Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 13:10

Des traces insistantes et noires

Comme des coulées de maquillage

Comme le plus profond des cafards,

Comme un ciel triste et gris d'orage,

Comme les barreaux d'une cage,

Des traces profondes et noires,

Comme tatoué d'un code barre,

Comme un ausweis pour un passage,

Lorsqu'on est plus vraiment humain,

Mais un simple maillon de la chaîne,

Lorsque pour les autres, on est plus rien

Et qu'on éprouve rien d'autre que la haine.



Comme une averse d'encre noire

Les petits bâtons comptent les points,

Ils encodent les moments assassins

Quand dans l'humain on pouvait croire,

Mais aujourd'hui nous sommes légions

Vers l'abattoir, comme des animaux

A se diriger comme des moutons

Vers un monde dénué d'idéaux,

Asservis comme des esclaves,

Enchaînés par des actionnaires,

A espérer l'épopée révolutionnaire,

Entassés dans le noir de la cave.


#A mon poignet comme dans mon cœur,

J'ai tatoué un code barre

Pour me rappeler ces putains d'heures

Ou je vivais pour ces connards,

Emprisonné juste pour quelques sous

Bien dans la meute entre les loups,


#A mon poignet comme dans mon cœur,

J'ai tatoué un code barre

Pour me rappeler ces putains d'heures

Ou j'engraissais tous ces connards,

Derrière les barreaux de ma prison,

Je n'apercevais plus l'horizon

Je n'entendais plus le chant des oiseaux

Je me perdais sur les réseaux.


#A mon poignet comme dans mon cœur,

J'ai tatoué un code barre

Plus d'identité, malheur!

Juste un matricule pour des connards.


(C) 2016, la fleur sauvage éditions D.Verhee.

Partager cet article
Repost0

commentaires