Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 21:18
Porteras-tu le deuil
Toute la vie mon amie?
Pleureras-tu le cercueil
Comme on pleure une vie
Quand je serai parti?
L'amour est une feuille
Qui à l'automne moisi
Il est de ces écueils
Dont on ne sort grandi.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 13:04
Je cherche en vain,
Depuis des années,
L'âme soeur qui enfin,
Saura ce qu'est d'aimer.
Sans compter, sans artifice
Pleine de projets, sacrifice!
J'ai fini par ne plus y croire
A cet amour simple, trop fugace
Je le touche du bout des ailes,
Et il s'envole tel un rapace
En me dépeçant dans mon mourroir.
Ce ne pouvait être cette belle.
S'endormir quatre minutes après le coucher?
Ne pas être embrassé aprés une terrible journée?
Vouloir faire de l'autre l'image que l'on s'en fait?
Quatre baisers, quand on aime, on sait compter!
Voilà, voilà comment j'étais, dit-on, aimé...
Que ne donnerai-je pour être tenu
Par la main dans la rue,
Pour que l'on me saute au cou,
Pour qu'on m'hurle des je t'aime a devenir fou
Que ne donnerai-je pour être enfin aimé,
Mais j'ai la conviction que je n'y ai pas droit.

  
Partager cet article
Repost0
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 21:31
Petit-homme. Petit bout de Juillet
Je te présenterai tes grandes soeurs
Leur maman dit que tu ne l'es qu'à "moitié"
Il y a des phrases ainsi qui m'écoeurent. 
Parce qu'elles t'aimeront pleinement
Qu'elle le veuille, ou qu'elle s'y refuse
Tes soeurs sont très heureuses, vraiment
Au diable les rumeurs qu'elle diffusent,
Elles sont impatientes de te rencontrer, 
Impatientes de jouer avec toi, comme moi,
On t'apprendra à pêcher
Des truites grosses comme ça!
A comprendre ce que veulent les filles
A éviter les coups et les banderilles
On t'apprendra aussi à rêver.



Petit bout de Juillet
Ta famille est un peu déchirée
Alors je commencerai par te protéger
Avant que de risquer
De te jeter dans le bal des sorciers!
Petit homme tu vas comprendre
Que pour vivre il faut lutter
J'ai pas envie que tu te fasses prendre
Dans leurs sales filets,
Moi je t'attends avec tes soeurs
Avec ta mère et quelques uns
Tu es déjà notre petit bonheur
Tu ne seras jamais vilain,
Certes, tu nous joueras des tours
 Mais ça sera toujours avec amour.




Petit bout de Juillet
Petit bout de centimètres
Qu'il me tarde de te connaître
Et de vivre à tes côtés.


Partager cet article
Repost0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 21:21

Comme je suis triste,


Mes "amis" m'évitent


Craignent la contagion


De mon petit malheur


O que ça leur fait peur!


"On ne peut rien faire!"


"Faut qu'il se fasse une raison!"


Toutes ces phrases à la con,

Contribuent à mon enfer

Renforcent mon isolement

M'enfoncent dans l'abandon,

Vivement la rédemption,

Ils m'achèvent violemment.

Adieu mes pauvres amis

Ne vous faîtes plus de soucis.

Partager cet article
Repost0
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 21:33

C'est Dimanche, je chante!
Je retrouve mes filles.
Grosse partie de bille,
En perspective, je chante!

On va pouvoir partager
Des calins, et du temps
On va pouvoir s'amuser
Et rire vraiment.

On va se regarder
Se toucher les joues
Se faire plein de bisous
Avant de devoir s'en aller.

Aujourd'hui je suis gai
Comme si le Printemps
Avait déjà montré le bout du nez
Je retrouve mes enfants!

Les  Petshops vont bien se tenir
Sinon on shootera dedans
Laurène, j'ai plein de trucs à te dire!
Téhane, je vais te chatouiller, attends!

 

Et votre petit frère, Jules qui va arriver

Dans quelques mois, cet été

Etes-vous un peu plus rassurées?

Papa ne va pas vous abandonner.

Il y a plein de tiroirs dans mon coeur

Plein de temps beaucoup d'heures

Pour aimer vraiment des tas d'enfants
La vie reprend enfin doucement.

Partager cet article
Repost0
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 21:22
Viendras-tu à mon chevet
Jusqu'au souffle dernier?
Devant la mort, ne peut-on aimer?
Ne parvient-on pas à aimer?
C'est une bien drôle d'époque,
L'amour n'est pas souvent réciproque,
Du moins n'est-il pas éphémère?
En tous cas, il n'est plus éternel
Tout au plus, un peu charnel.
Viendras-tu à mon chevet?
Confrontée à la triste réalité?
Seras-tu enfin à mes côtés
Quand viendra le jugement dernier?
Comment es-tu parvenue à oublier
Que l'on s'était juré l'éternité,
Mais l'amour ne sait plus durer
Tout peut-il maintenant se consommer?
Au seuil de cette délivrance
Je suis comme un fou en transe
Abattu dans l'attente intense
Par ton mépris et tes offenses
Je ne peux tourner "la page"
Lourd amour, pesants voyages
Et Dieu qui te croyait honnête
Mais je n'étais qu'une amourette
Un jeu dans ta vie dérisoire
Juste un peu d'illusoire.
Un compagnon de solitude
Bien loin de mes certitudes 
Alors,
Viendras-tu à mon chevet?

Partager cet article
Repost0
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 21:10

Je suis de partout

Je suis de nulle part

Je suis près de vous,

Caché dans le noir.

Je suis de l'ère rance,
Jamais dans la nuance
Sur les routes de France
Plongé dans l'errance.
De ville en ville,
De proche en proche,
Je pars et me défile,
Sans le sou en poche.
Je suis un souffle sale et léger,
Un vent, un courant d'air,
Un ermite dans le désert,
Ma vie est un dessert salé!
Je suis de partout,
Je suis de nulle part,
Sans ancre, ni amarre
Et, surtout pas comme vous!

Partager cet article
Repost0
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 11:09
Je les regarde, par le grillage,
Elles jouent à saute-moutons,
Les embrasser n'est pas d'usage,
Et moi je reste là, comme un con.


Elles rient, comme elles sont belles!
Elles jouent aux princesses,
Les barreaux aux joues m'oppressent
Et me séparent de mes hirondelles.


Je les regarde vivre cette autre vie,
Une, faite de joie et de cris,
Loin des pleurs des séparations,
Celle des coures de récréation.

La cloche retentit, elles partent
Me laissant seul de l'autre côté,
Et je suis comme un prisonnier,
Derrière ces barreaux verdâtres.

Une heure encore à attendre,
Avant la fin de leur journée,
Avant de les retrouver, de les serrer,
Dans mes bras et mon coeur tendre,
Elles sont à quelques mètres de moi,
Et, je ne peux les voir,
Si prés de moi,....
Et je dois attendre le soir.....



Je suis comme un enfant,
Attendant la cloche, moi aussi
Prêt à bondir au moindre retentissement!
En attendant je reste assis,
En ruminant et en fumant,
En repensant à ces folies,
Qui m'ont plongé, en me noyant,
Dans une bien triste vie.
Silencieuse et sans leur bruit ;
Les yeux rougis, larmoyants
Planté là, et impatient,
J'attends et guette la sonnerie.



Partager cet article
Repost0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 21:06

Killian doit arriver en Décembre,

Mais ce n'est pas sur qu'il sache attendre,

Il serait tenté de nous surprendre

De nous planter, et d'arriver en Novembre.

Il va bientôt venir parmi nous
Ce sera un peu de nous qui renaîtra
Tout le monde le voudra dans ses bras,
Attendrissant petit bout!

La vie sans toi...c'est pas ça!
Moins de soucis quand tu s'ras là,
La vie sans toi, tu vois,
Elle est fade, sans vie quoi!

Les amis, tes parents, ta famille,
Killian, seront tous fous de toi,
Dans leur coeur soleil qui brille
Dans la tristesse de l'hiver, vague de joie.

Il y aura de la gaieté cette année,
Comme chaque fois qu'un nouveau naît
Mais cette fois, c'est un peu le mien,
De ce petit bout, j'en suis le parrain.

Arrives vite, Killian, ...
Il me tarde de te connaître, de te voir,
Arrives vite Killian,
Si pressé de te voir, d'y croire.

Nul doute que dès à présent,
Nous sommes tous deux liés l'un à l'autre,
Tu verras, on passera de bons moments,
Killian, liés l'un à l'autre,
Il y a un peu de moi en toi,
Avec ce second prénom que tu reçois,
Killian, liés l'un à l'autre.

M@dine (c) , Lille, 24/10/97 à mon filleul Killian Lufau
 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 13:14
Un jour, mon regard a croisé le tien,
Devrais-je le regretter?
Etait-ce la force du destin?
Dès la première seconde je t'ai aimé.

 Ta douceur, ton odeur
Une gaieté à toute épreuve,
Mais au fond une peine de Veuve
Et tellement de qualités,
qui donnent envie d'aimer,
D'aimer, et de se libérer
Si fragile était mon coeur;

Je crois que je vais dire une bêtise,
Ah! Au diable les sottises!
Je t'aime.
Cri du coeur pour toute une vie,
Cri d'espoir contre toute monotonie.


Une peau si mielleuse
Une certaine chaleur fiévreuse,
Tant envie de te voir heureuse
Si seulement tu pouvais être amoureuse!

Je crois que je vais dire une bêtise,
Ah! Au diable les sottises,
Je t'aime.
Laisses moi réveiller tes sentiments,
Laisses moi y croire juste un instant!

Je crois que je vais dire une bêtise,
Ah! Au diable les sottises!
Je t'aime.

Partager cet article
Repost0