Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 14:41

Bonjour à tous, mes lecteurs, mes amis,
Je me plie au jeu des concours poétique, comme sur quelques uns de vos blogs, à mon tour de prendre la main:
Je vous propose d'écrire en 10 lignes, un petit texte, ou poème, qui comprendra les quatre mots suivants :
POISON, VENIN, BOCAL, AQUARIUM....

A vos plumes MONICALISA, ARLETTE, DYSIS, NADINE, VALANGEL, ANGEL, DEBORAH, MAYLISE, CRYSTAL, SOPHIE, PALOMA, ET LES AUTRES !!!!!!

je montre le chemin:

Comme un poisson dans son bocal,
Il tourne rond, il tourne fou,
Dans mon aquarium, un petit plaisir bucal,
Quelques petits grammes de rien du tout!
Le venin coule sagement dans mes veines,
Et, une fois le délicieux poison injecté,
Mon esprit se libère de ses peines,
Le bocal tumultueux va bientôt exploser,
La fine aiguille perce le corps de l'homme
Comme son coeur, dans ce triste aquarium.

Damien. (c) 23.05.09

_____________________________________________________________________________________________________

LA PARTICIPATION DE DEBORAH :



 

DEVINETTE POISSONNEUSE

 

 

Un poisson dans un bocal

C’est frétillant mais c’est banal

 

 

Un poison dans une timbale

C’est étrange mais c’est…fatal !

 

Un poisson crachant du venin

Cela s’appelle…

 

Alors vous n’avez pas trouvé ?

Une charade pour vous aider :

 

Mon premier a des bronchies

Mon second miaule à l’envie

Mon troisième est venimeux

Mon tout est … très poisseux

Et ne vit pas en aquarium

Mais dans un étang

loin de l’homme

 

C’est ?

 

Réponse un peu plus bas....

Attention, on ne triche pas !!!!


Et oui, le poisson chat est venimeux. Qui l’aurait cru, foi de merlu, à présent je vous dis chalut et espère que tel un poisson dans l’eau, chez moi vous reviendrez bientôt !

Merci Déborah pour ton concours....C'est excellent!!!!!!

___________________________________________________________
LA PARTICIPATION DE PALOMA

Amour empoisonné Cet amour né un beau jour d'été,
Amour que je croyais si pur,
m'a craché son venin en pleine face,
me rejetant dans un hiver éternel.
Le poison s'écoule lentement en moi
et m'affige peine et souffrance.
Mes sentiments flottent encore dans mon coeur
comme des poissons dans un aquarium.
Je me sens prisonnière dans un bocal
scellé par le couvercle d'un ciel noir.
________________________________________________________
LA PARTICIPATION DE ARLETTE

Dans l'aquarium de mon appartement,
Se promène à l'aise dans l'eau cristaline,
Des spécimens d'une rare beauté,
Qu'un bocal ne pourrait conserver.

Pourtant, pourtant il faut bien se méfier,
Certains d'entres eux sont dangereux,
Un dard véhicule du poison,
Si on ne fait pas attention.

Le venin se ne cache pas par hasard,
Car seul la faim le tenaîlle.
_________________________________________________________
LA PARTICIPATION DE MAYLISE...

Toi, le poison prend garde au venin

Il y a dans la vie, certain poison que l'on aimerait évincer.
Lorsque de sa langue de vipère il convoitait des tourments,
A ses pauvres hôtes qui dans le bocal étaient enfermés ;
Il savourait ses mots méprisables en les maltraitant.
Puis un jour de beau temps, la haine et colère firent surface,
Ils étaient plus fort que les paroles de ce toxico hargneux,
Comment faire pour combattre ce venin coriace,
Quand on sait pertinement que l'on est noc et fâcheux.
Il n'eût donc aucune chance pour s'en sortir intacte,
Il finit hélas dans un aquarium funeste sans eau et sans pacte.

Maïlyse

________________________________________________
LA PARTICIPATION DE DYSIS

PETIT POISSON
Non tu n'es pas sur Fishdom , ce jeu où l'on crée son aquarium
Ton bocal est on ne peut plus banal et comme dans ta vie , tu t'y sens bancal
Des années à tourner en rond , ça finit par avoir le même effet que certains poisons
Une fois leur venin inoculé , par leurs fausses promesses le cerveau est vite englué
Petit poisson deviendra grand seulement si on lui en laisse la liberté et le temps
En te protégeant des poisons et venins que nous réserve l'humain tu pourras prendre ton destin en main
Certain l'appelle tour d'ivoire d'autre le nomme aquarium, une de ces protections virtuelles dont a besoin l'homme
Tourne et tourne dans ton bocal pour une vie somme toute pas si banale
Poison , venin , qu'importe , continue ton chemin, plus fort que tous tu seras tant que ton coeur restera dans ta main
Et en magnifique aquarium luxuriant tu changeras ton  bocal et de ta vie tu feras un grand carnaval

__________________________________________________________

EN ATTENDANT LA VERSION DE VALANGEL...VOICI LA VERSION DE MARC DE METZ:


Plus de venin dans les paroles j’vous en conjure

Point n’est utile de les maintenir en actualité

En mémoire remisés d’autres sont blessures

Cœur fragile bocal très vite par elles est saturé

Le poison des mots cause inoubliables cassures

Vie ainsi malmenée n’est alors qu’aquarium brisé

Parole crachée y devient odieuse éclaboussure

Trop de mots dits pour faire mal sont parlés

Aimer avec les mots c’est précieux je vous l’assure

 

 

                 Aucun ne devrait mettre en aventure la méchanceté

___________________________________________________________
                   LA VERSION DE VALANGEL

Séparé de vous, je me languis et je meurs,
Dans l'aquarium silencieux, en attente je demeure.

Mes jours et mes nuits, de si peu différents,
Que mon esprit navigue dans un sombre tourment.

Si mes pensées existent en ce temps qui s'écoule,
Vers votre personne, vont-elles et se houlent.

Détruisant au passage toutes les autres images,
Pour mettre en bocal celle de votre visage.

Affaibli d'un venin, mon âme ne s'en plaind point,
Puisse votre poison m'envahir en tous points !


________________________________________________________________________
LA PARTICIPATION DE LADY MARIANNE

texte - 4 mots imposés -

Il tournait en rond dans son bocal
il le trouvait bancal
ce n'était pas génial !
il trône maintenant dans un aquarium
il y fait le guignol
quel poison !  ce poisson
poisson bancal du côté cérébral
question venin - ce n'est pas demain
qu'un vilain serpent m'empoisonnera le sang
qu'il se pavane dans sa savane
moi venin et poison
je les mets en prison
bocal et aquarium au muséum

de par mon épée aiguisée
dans cette société atrophiée
je serai toujours là pour lutter- aider-

Lady Marianne
bonne réception - j'ai fais de mon mieux ?
amitiés L M

 



RENCONTRE... OU CELLE QUI N'ATTENDAIT RIEN...
  de CRISTAL AVEC UN "i"

Dans la contemplation de sa vie
Parfois elle s’abandonne mais sans jamais se révéler
Maitrise des émotions au fil des heures qui s’écoulaient
POISON des douleurs sans amertume, ne plus jamais lire "c’est fini"

Pour sûr, sourires et rires en transparence, nul ne la connaissait
Le VENIN de l’absence coulait en elle de longs moments de solitude
Elle se contentait de ce chemin pour elle rempli de certitude
Ne plus vivre ses rêves lui paraissait le plus sensé

Une fête depuis si longtemps préparée et à laquelle elle se rendait
Lassitude sous influence, manque d’enthousiasme d’ailleurs
Mais promesse faite d’y aller, alors pour quelques heures
Vivre dans son BOCAL n’était pas la solution, mais elle s’en foutait

Accueil en fanfare sous pluie battante
Politesse d’usage et ses yeux elle croise
Regard soudé au sien, sourire esquissé
Qui est-il ? Transparente, elle redevient adolescente

Elle se sent à l’aise et belle en ce début de soirée
Elle cherche ses yeux, désire le voir, rien que l’apercevoir
Coup de foudre, elle sublime son corps, comble du désespoir
Au rythme des "Queens" avec lui simplement danser

Pour le plaisir des rimes, se fondre dans l'oubli, le jeu lancé par Damien
Mais qu’en est-il de cette histoire ?
Est-ce le ciel teinté d’espoir ou une plume dans le désespoir ?
Merci à toi, blogueur de m‘avoir tendu la main,

D'un simple rêve sans lendemain elle taira toutes ses envies ?
Alors pour un autre défi, rimes blanches ou noires
Par la facilité d'un texto, le magicien a anéanti l'espoir


Dans ce grand AQUARIUM elle résiste et tourne encore une page de sa vie,

Cristal,

_____________________________________________________________________

Chaleur étouffante à Brie, je tourne dans mon appartement comme un poisson rouge dans un bocal, loin d’être aussi fraîche qu’un poisson dans un aquarium. Bon tu as jeté ton « venin » en proposant cet exercice… Alors voici l’anti poison.

 

 

Dans le fond de ma mémoire,

Ce bocal où tournent en rond

Et s’entrechoquent mes idées,

Comme un essaim d’abeilles,

Bourdonnent mes souvenirs.

Ils tentent en vain d’échapper

Au poison amer de l’anti-vérité.

Ce venin qui soudain se réveille

Dans l’aquarium, teinte de noir

L’onde claire et tout corrompt.

Violette dame mauve


Merci Vilotte
______________________________________________________________________________________________________


 LE POISSON QUI ECRIT
Pour entretenir le doute et noyer le sujet , il fait des vagues dans son bocal .
Sa nage , esquive le poison des propos peu malins.
Ses mots sont limpides , ses idées filent comme de l'eau , vers un ruisseau
qui dilue habilement le venin qu'il aurait perçu .
Son bocal est un endroit très sain .

Nager en rond dans un étroit bocal en pensant qu'un aquarium serait plus adapté à l'ampleur de ses ambitions .
C'est surement poison pour les pensées d'un poisson et pourtant ses mots ne sont point tachés de venin .


Passes une trés bonne journée  Amitiés SIALMA

Merci Sialma pour ton concours!!!!!
___________________________________________________________________

  • je te propose l'aquarium que j'ai également transmis à Marc qui a si gentiment comme à l'habitude répondu à ton appel et lancer ce défi que tu proposais
    amitiés
            Une ide rouge dans un bocal,
      Pour l'enfant, c'est un régal.
      Plus tard, il souhaitera l'aquarium
    ____________________________________


    PARTICIPATION DE AUBERT59

      
    ____________________________________________________________________________________________________________
  • LE BIEN ET LE MAL

     

    Le Mal a décidé de faire encore plus mal

    A cause du Bien qui revient en force

    Aussi a-t-il décidé de devenir encore plus poison

    Il va se camoufler, deviendra crotale dans un gigantesque bocal

    Ou prendra les traits d’un poisson rouge dans un aquarium

    Mais il n’avait pas prévu combien étaient grandes les forces du Bien

    Qui avait réussi à transformer son venin en bons petits pains

    Et il n’a plus d’autre solution que de brûler dans ses enfers

     Lui, le Mal ! perfide  pervers !

      PARTICIPATION DE SARAH FRANE

    ©sarah frane 2009


    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une participation reçue sur Hotmail, que je n'avais pas ouvert depuis tout ce temps, alors avec un mois de retard:

Le gros chat roux épiait le bocal.
C'était étrange ce qu'il y voyait:
 Un poisson rouge qui lisait son journal.
Le gros chat s'inquiétait,
Il se frotta les yeux
 Il les écartela tant,
Qu'il en devint tout disgracieux.
C'était déroutant,
 A la une du journal,
Un fait divers étrange.
Un poisson rouge piqué par un géranium,
 Etait devenu orange dans un aquarium
 L'histoire, c'était passée un matin.
Le géranium avait craché son venin,
Quand le poisson rouge encore endormi,
 Avait fait pipi sur lui.
L amorale de l'histoire
 Soyez bien réveillé
Avant d'aller uriner.
Amtealty Bougnen

 

 

 
A QUI LE TOUR? QUI D'ENTRE VOUS CREERA LE NOUVEAU SUJET?????
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 14:37
MA PARTICIPATION AU CONCOURS "UN PAPA C'EST QUOI" POUR LE BLOG D'UNE AMIE : VIRGINIElink
BLOG EDENSLAND


Un papa c'est quoi?
C'est un bonheur intemporel
Quelques kilos de folie
Lorsqu'il lit aux pieds du lit
Des contes sensationnels

Un papa c'est quoi?
Une complicité éternelle
Beaucoup d'amour fraternel
L'homme sur qui compter
Quand les temps sont mauvais.

Un papa, c'est quoi?
Un homme tendre, généreux
Qui ouvre grand ses bras
Qui a de l'amour plein les yeux
Pour son enfant qui ne dort pas.

Un papa, c'est quoi?
Un ami qui joue, qui rit
Quand on se sent seul dans son lit,
Qui rigole plus fort que nous
Au cinéma, comme un fou!

Un papa c'est quoi?
C'est un être inquiet à chaque fois
Que le téléphone sonnera
Quand sa fille partira danser
Dans la discothèque du quartier.  

Un papa, c'est quoi?
C'est un rempart, un mur
Une des dernières valeurs sûres
Une forteresse de raison,
C'est vivre dans la passion,
De ses enfants.

Un papa c'est quoi?
C'est ce qui me manque le plus
Depuis que je n'en n'ai plus...
Partager cet article
Repost0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 13:33
Participation au défi de DEBORAH

Je vous prose cette semaine d'écrire un poème en vers ou en prose à partir du titre d'une chanson de Cabrel "un samedi soir sur la terre".

Consigne : votre chanson devra impérativement commencer ou terminer par les mots "un samedi soir sur la terre".
Mettez en ligne vos participations sur vos blogs avec si possible un lien actif vers "Oiseau lyre". Prévenez-moi dés qu'elles seront publiées et je viendrai les chercher.



Comme pour les autres défis poétiques, il n'y a pas de limite date.... 3, 2, 1 .... A vos plumes ! Amusez-vous bien...
Vos illustrations sont les bienvenues...




Samedi soir sur la terre
Samedi ordinaire,
Et l'on est seul sur la terre,
Seul dans cet univers,
Des amours éphémères?
La solitude qui assassine,
Quand depuis mon canapé
Je pense à toi, et devine,
Que toi, tu n'es pas isolée.
Quand les gens "normaux"
Sortent et se retrouvent,
Moi je regarde les journaux,
Ma montre et la porte d'entrée,
Personne à qui parler,...
Mes souvenirs sont brutaux,
Le temps passe, ils me prouvent
Que plus rien ne va changer
S'égrainent violemment les heures,
Et les journées sont un enfer
Infini, Vois comme je pleure,
Prisionnier de ce passé calvaire.
Un samedi soir sur la terre,
Regarder derrick, se taire...
Un véritable enfer,
Un samedi soir sur la terre

M@dine Roubaix, 24.11.2006/2009




Partager cet article
Repost0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 13:53

Je viens de m'engager avec NEALA qui a fait paraître un article (cf lien) où elle nous ressort d'outre-tombe des mots hors du temps, et hors d'usage pour le coup...Merci à elle de nous enrichir, et de me donner du fil à retordre pour me les ré-approprier ici...Un peu comme cela vient, mais vous connaissez mon style, j'écris ainsi, brut! A chaud!

 

LES MOTS PERDUS :                cliquez ici pour comprendre !

Dans ma réserve je vitupère
Du fond du magasin, on m'entend,
Je râle, allègrement, je vocifère
J'hurle contre la terre entière,
Peuplée d'une peuplade qui dégénère,
Celle de mes employés incompétents.
Je les écoute
vaticiner
Sur d'éventuelles primes
Mes pauvres chéris qui triment
Pour un maigre salaire à l'année!
Il y a pléthore de fainéants
Avec moult poils dans la main,
C'est à qui en fait le moins,
Ils feignent de ne pas voir
Le travail qui les attend,
C'est assez rare et surprenant
Qu'un sursaut de courage, va savoir
Vienne troubler leur torpeur
Sauf à tomber sur l'un d'entre eux,
Au tempéramment obséquieux,
Qui dans une outrageante hypocrisie
Vienne vous proposer son aide,
Sortant de sa farniente infinie
Au point que ses bras devenus raides
Aient du mal à suivre le mouvement,
Enfin, quand je dis qu'il m'aide
Il m'aide autant qu'une
bobèche
Aide à supporter la bougie d'une chandelle,
Je sais mes paroles sont un peu sèches,
Mais je suis éteint par une fatigue éternelle
Depuis que je les côtoie.

A
NEALA.....Dénicheuse de mots perdus....
A qui le tour d'utiliser ces bons vieux mots dans un texte?????   

Partager cet article
Repost0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 13:58




Je joue de la guitare
Là sur le trottoir
Et les passants qui passent,
Que voulez-vous qu'ils fassent!
Et je compose des chansons,
D'une vie triste à raison,
Où les gens vivent seuls
Chacun pour sa gueule,
Et tant pis pour les autres!

Oh mon vieux j'en ai marre,
Du soir au matin,
Lassé par tous ces maux,
Ces cons changés en héros,
Ces donneurs de leçons.
J'aimerais mieux aller ailleurs,
Peut être ce serait pas pire,
Peut-être même meilleur,
On peut toujours rêver....


Mais non non, non non
Bien content de partir
non non non, non non non
J'espère ne pas revenir


Je joue de la guitare
Tout seul sur mon banc,
A regarder hagard,
Ces chevaliers blancs,
Qui montrent bonne patte,
Et je compose des chansons
Sur un monde d'ailleurs
Une autre vie, avec d'autres acteurs
Peut-être avec un autre nom.


non non non non non non
Bien content de partir
non non non non
J'espère ne pas revenir
non non non non non non
Bien content de partir
non non non non non

Je suis là chaque matin,
J'écris sur mon calepin,
Je croque tant de gens,
Que je m'épuise vraiment
A pleurer tout ce monde.
Je suis planté là,
En dernier con tu vois,
A défendre des idées,
Contre les bons Rois,
Jusqu'à en crever...

non non non non non non
Bien content de partir
non non non non
J'espère ne pas revenir
non non non non non non
non non non non non. 

M@dine  06/2009 à RAPHAEL HAROCHE et sa merveilleuse chanson....
 Je me suis remis enfin à la guitare, j'espère trouver un peu de temps entre le travail et l'arrivée de Bébé ( Ca va s'écrire LYLOUE ) pour ré-écrire des chansons, j'en ai plein la tête. Sinon, on est samedi j'approche des 80h de travail à bouger des gondoles, des rayons, décharger des camions, dépoter des palettes, décorer le magasin.......etc....etc.....résultat payant hier avec la visite des actionnaires qui s'est super bien passée. Les barons sont repartis enchantés, étaient d'excellente humeur, comme mes boss directs, pari réussi, cul sauvé !!!!!!!
Compliments et bonnes pensées, tout va bien....Je ne vais pas la faire trés longue ce jour et tenter de souffler un peu? Partir vers 15h serait assez bien en fait. En plus j'ai mes filles ce week end, enfin ce week end ! De cet aprèm à demain vers 18h quoi! Et encore puisque je les raccompagne en train, ce sera départ de Béthune vers 18h et retour vers 20h30....Bon allez mon I-Pod est chargé et il est passé 7h30 l'heure pour moi de décoller au magasin!!!! Bon samedi mes amis!!!!!!

Partager cet article
Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 14:34
Bonsoir à tous, mes amis d'avant et les nouveaux venus de la communauté des Architectes.
J'ai reçu quelques mails, et plus de participation que je n'aurais pu l'espérer. 
Donc, je lance mon second défi. Je vous propose d'écrire deux nouveaux couplets de la chanson mythique de Jean Jacques Goldman :
La vie par Procuration


Elle met du vieux pain sur son balcon
Pour attirer les moineaux, les pigeons
Elle vit sa vie par procuration
Devant son poste de télévision
Elle apprend dans la presse à scandale
La vie des autres qui s'étale


A vous.....
Etonnez nous, lâchez-vous, inventez, créez.....

LA PARTICIPATION DE : ARLETTE (cf mes liens)

Elle voudrait faire la fête le soir,
Pour effacé tous les trous noirs,
Car sa vie est trop monotone,
Que plus personne ne s'étonne... 

_________________________________________________________________________
LA PARTICIPATION DE DEBORAH (cf mes liens)

Elle met du vieux pain sur son balcon
Pour attirer les moineaux, les pigeons

Elle vit sa vie par procuration
Devant son poste de télévision

Elle apprend dans la presse à scandale
La vie des autres qui s'étale

 

Des paillettes soupoudrent son moral

Et magnifient son existence banale

Elle vit sa vie par procuration

Lisant people le cœur plein d’émotion

 

Parfois ses doigts dansent sur le clavier

A la recherche de liens d’amitié

Mais les mots s’envolent comme les pseudos

Laissant son cœur ravagé et trop gros

 

Elle vit sa vie par procuration

Au gré  des ondes et des électrons

 

Emmurée vivante dans ses souvenirs

Elle se saoule jusqu’à en défaillir

Mais un jour il lui faudra s’éveiller

A ce monde réel qu’elle n’ose regarder

 

Elle vit sa vie par procuration

Jouant de sa vie l’ultime partition

 

Les couleurs amères de ses yeux

Délavent le ciel aux angélus fiévreux

Et si parmi eux vous l’apercevez

C’est qu’une des leurs alors elle était

 

Elle vit sa vie par procuration

Luttant sans fin contre de vieux démons...

Et en plus elle joint le chant à l'écrit sur ce lien.....
link

____________________________________________________________________________________________________
LA PARTICIPATION DE MARIE (CF MES LIENS)


Elle pose sa vie sans amertume
Pour quelque temps choisir la solitude.
Dans le voile du silence trouver refuge
Dans le secret soupirer à la lune
Elle ne veut rien des autres ni de l'existence
Juste pour un temps sublimer le présent.

Au nom de l'amour construire une barrière
Sur cet océan de regrets amères
Garder dans son coeur le souvenir d 'hier
Osez croire que demain n' est pas éphémère
Dans le firmament chanter sa dévotion
Dans les effluves doucereux d'une passion.

Dans un univers de paix et de silence
Ne plus percevoir que le son du vent
Les yeux clos elle se concentre
Sur la mélodie de son existence.
Elle sait que sa vie est en torpeur
Mais que demain sera meilleur.
  
Marie

________________________________________________________________________________________



Partager cet article
Repost0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 14:06
Cette petite fumée bleue dans le ciel
Cinq minutes de paradis artificiel
Une bouffée d'oxygène dans mes poumons,
Cinq minutes, et mes idées partent en fumée.


J'écope mes tristes et mauvaises pensées,
En prenant ma clope, ce vieux démon!
A pleine gorgée jusqu'au mégot,
Les volutes dégagent des signaux.


Un jour, elles auront ma peau!
Cinq minutes et mes doigts se délectent,
L'enserrant comme l'araignée sur l'insecte!
Le temps pour vous de me lire et ce fardeau
Ne sera plus que cendres et poussières.



M@dine Lille 19/5/8, (c) 
Texte que je présente au concours régional de la Région Poitou -Charentes, sur le thème: " Cinq minutes"  
 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 14:15
CONCOURS POETIQUE DE ENRIQUETA


Les mois s'enchaînent,
Triste évidence!
Ma déprime traîne
Sa peine sur la France
Météo déprimée,
Je vois défiler le temps,
Et, les régions, mais,
Rien ne change pour autant,
Toujours éxilé,
Sans amis, ni foyer.

Sur la route,
Sur la route
Sur la route....

Je pleure encore la nuit
Sur les ruines de ma vie,
Il est de ces éternels chantiers
Et le maçon semble se lasser,
De gare en gare je n'oublie pas,
D'hôtel en hôtel, je pense à toi,
Je rencontre des tas de gens,
Et je les quitte aussitôt.
Ne plus jamais s'attacher.

Sur la route,
Sur la route,
Sur la route.....

Je n'aurais su le faire avant,
C'est qu'avant, je rêvais,
C'est qu'avant je savais dormir,
C'est qu'avant, j'idéalisais,
Je faisais confiance,
Puis ces routes de France,
M'ont appris mensonge et distance
Et me rappellent mon isolement
Comme il est loin ce temps,
Où j'avais un doux foyer,
J'erre comme une âme en peine,
Et je sais maintenant, oui, je sais,
Je ne serai jamais plus le même...

Sur la route....

M@dine (c) Juin 2009
Partager cet article
Repost0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 14:35
PARTICIPATION AU CONCOURS MUSICO-POETIQUE DE DEBORAH:
La mélancolie
 http://oiseaulyre.over-blog.com/article-31862599.html


C'est cette force immobile
Qui ne nous laisse pas tranquille
Cette braise brûlante
Sur la poudrière de notre coeur
C'est ces peurs terrifiantes
Qui nous tenaillent à toute heure,
C'est l'impossibilité de te voir
C'est ces pleurs, seul, dans le noir,
Cette plaie qui fend le coeur,
Cette boule au fond de la gorge
La mélancolie.

C'est ce parfum sur ma veste
Abandonné comme un témoin
Des bribes du passé qu'il me reste,
De ces souvenirs emprunts
De toi, de tes yeux, de ton corps
C'est cette folie qui me dévore,
C'est ce vide dans mes yeux bleus,
Ce poids qui rend si malheureux,
La mélancolie.




C'est ce désespoir dans ma vie,
Tous ces moments que l'on avait construis,
Cette amertume coincée dans la bouche
L'envie de se laver le cerveau sous la douche,
Le goût de rien, pas même une autre,
C'est être un Jésus sans ses Apôtres,
Ce sont ces funestes idées accablantes
Qu'il n'y a plus de princesse charmante,
C'est cette idée de ne pouvoir finir vieux
Sans ta présence à mes côtés,
C'est ce mal qui me ronge ô mon Dieu,
Quand j'imagine que tu aies pu m'oublier.
La mélancolie.
Partager cet article
Repost0
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 14:23

Par une journée à la chaleur accablante,
Elle déambulait dans la ville, étrangère,
L'air lourd plaquait sa chevelure virvoltante,
Sur ses épaules dénudées, et, un peu légères...( Damien)


L'idée d'écrire ainsi, je la dois à Sialma, nous vous tendons la plume pour écrire la suite. 
A qui le tour????  

L'été se dessine de façon émouvante ,
La fille sort de la ville pour rejoindre la rivièrre
Pieds nus elle marche dans l'eau en
évitant
les pierres
Habile, féline, sa démarche est troublante ... (suite de Sialma)

Sur l’onde qui dérive elle semble irréelle
Sa blanche robe ornée de dentelles colorées
Langoureusement se fond dans le bleu du ciel
Guirlande de fleurs dans ses cheveux dorés

Tout en cristaux l’eau s’empare de ses chevilles
Et les papillons s’évadent comme dans un ultime envol
Dans ses mains, le temps suspend son vol
Douce et intemporelle, quel est le secret de cette jolie fille ( suite de CRISTAL)

A suivre....Qui prend le relais? Que fait cette jeune femme, à qui pense t-elle?
Pourquoi est-elle si seule, et si mystérieuse????



Partager cet article
Repost0