Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 12:45
Je vais revenir dans mon pays
Dieu que mon ciel si gris
m'a manqué toutes ces années,
Et Dieu comme je le trouve gai,
Je m'extasierai presque sur les corons,
Chers à notre Pierre Bachelet,
Tant je suis heureux de retrouver
Ma région, mes racines, mes aînés.
Je vais vivre à vos côtés mes filles,
Encore quelques semaines d'attente,
Et je reverrai dans vos yeux qui brillent
Combien était longue mon absence.
Au diable ces trajets incessants en train,
Au diable, tout ce temps perdu
Je reviens mes amours, c'est certain!
Nous ne perdrons plus jamais de vue.
Un papa au quotidien,
Le Père Noël en a un dans sa hôte!
C'est le votre qui revient !
Quelques semaines et...Hop!
Une mutation inespérée,
Cadeau de mon patron, Olivier.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 21:02

CDI

T'as signé un CDI
Avec mon coeur,
C'est un Oui pour la vie
Non, Ce n'est pas un leurre!
T'as scellé mon destin,
A la croisée de tes chemins
Tu m'offres ton avenir
Où tu iras, je veux partir,
Tu n's'ras jamais en CDD
Ni dans mon coeur,
Ni dans mon lit
T'as signé un CDI
Pour mon plus grand bonheur.
Il n'y a pas de période d'essai
J'ai signé le contrat sans hésiter
Et je m'engage à t'aimer
T'aimer pour l'éternité.
T'as signé un CDI
Avec mon avenir
C'est un Oui pour la vie
Et un bébé à venir.
T'as signé un CDI
Avec mon coeur
C'est un Oui pour la vie
Non, Ce n'est pas un leurre.

M@dine (c) 2006
Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 11:29

Il fait gris une fois de plus aujourd'hui,
La ville est aussi triste que le ciel qui noircit.
IL est loin ce temps où les industries
Nous garantissaient un travail, une vie.


refrain :

Sheffield croule sous les friches,

Pendant que Londres s'en fiche

Sheffield se perd dans ses friches,

Sous le regard indifférent des riches

Sheffield au coeur du Yorkshire

Sheffield tes habitants se meurent.


Le soleil a fui la cité
La pluie va encore tomber
Les manifs survoltent les ouvriers,
Et les putes ne marchent plus qu'au rabais!

Sheffield tes rues se vident
Sheffield tes boulevards sont des mouroirs!
Tes enfants ont le tein si livide
Dans les écoles, on apprend le trottoir!

Sheffield croule sous les friches,
Sheffield se perd, Londres triche,
Les gentlemen n'en n'ont rien à fiche!
Sheffield croule sous les friches,
Sous le regard indifférent des riches,
Sheffield au coeur du Yorkshire
Sheffield ne vois-tu pas que tu meures?

Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 11:18



  MA CHERIE A COUPE SES CHEVEUX, HORREUR ET DAMNATION !!!!!!!!!!!!!!!!!!


ELLE ETAIT QUAND MEME BIEN MIEUX AVEC SES CHEVEUX LONGS, NON??????????????


LAURENE
Mon tout petit bout de Laurène,
Ton sourire innonde mes veines,
Inconsciente, tu me soureis déjà
Ce plaisir là fait les papa.
En quelques heures tu changes ma vie,
Que tu pleures ou que tu ries!
Le paradis : C'est ici !
Quelques kilos dans ce petit lit,
Plus brillante que l' Or,
Je suis riche de toi,
Le plus merveilleux des décors,
Dans une vie de Papa.
Petite fleur douce et sucrée,
Née un joli matin de Juillet,
Petit bout de chou,
Aux bonnes grosses joues,
Quelques kilos d'amour
Me fixant pour toujours,
La plus belles des Reines,
La plus "tout", ma sirène.
Je t'aime. 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 11:14

Bonjour mes amis,

Quel bonheur de vous avoir retrouvé sur Facebook, vous les potes de Géant, de Roubaix et de Dole, et d'ailleurs...Toutes ces années, et tant de changements, c'est magique ce portail....Je me suis lancé dans la rédaction d'articles dessus. Rien à voir avec mon site, juste des brèves et des mots d'humeur...Un peu d'humour qui change avec le ton donné ici, entre ces lignes.....Pour ceux qui me suivent fidèlement depuis si longtemps sur Over-blog, retrouvez moi là-bas........
Bien à vous, profitez bien du week end, les amis!
FORCE ET COURAGE!
M@dine

Partager cet article
Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 21:26
Dans la ville toute entière
Il faisait un froid ténébreux,
Sur les faubourgs brumeux,
Non loin d'un cimetière
Je n'avais plus que l'âme d'un vieux poète galeux,
La voix triste, je chantais, errant, frileux.

Une vaste prison me prends en étau
C'est une pyramide, un immense caveau
Je m'y voyais mort, dans la fausse commune,
Dans mon cimetière éclairé de la lune,
Le long de mes vers traînent mes remords
Qui s'acharnent sur moi, même mort.

Oublié de tout ce monde, l'humeur farouche
Je gise sur le sol, et la lune se couche,
Les journées sont lentes et boiteuses
Sous les lourds flocons de ces années neigeuses
Désormais je ne suis plus matière vivante
Dans cet granit entouré d'une vague immense
Celle des vers gluants et nombreux.

Mon esprit gémissant en proie aux longs ennuis
L'horizon nous verse un jour noir
Bien plus pénibles que toutes mes nuits
La pluie pleure ses immenses traînées,
Sur une peuplade muette d'infâmes araignées
 Au loin, les cloches sonnent en furie
Je suis mort, apatride, pour le restant de  ma vie.
Partager cet article
Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 21:07
Quelques bribes de poésie
Pour un jour particulier.
Il est des jours dans une vie
Que l'on oubliera jamais.
Je sais c'est idiot
De s'arrêter sur une date
Comme on s'arrête sur un mot
O je dois avoir l'air d'une patate
A pleurer ces jours éteints
Ces jours pas si lointains
Dont les souvenirs m'assaillent
Comme de monstrueuses tenailles
Qui me tirent vers le bas
Et me poussent tout en bas.
Quelques bribes de poésie,
Te dire que je n'ai pas oublié
Ce jour étrange qui va s'achever
Il est caché, bien blotti
Dans mes petits secrets.
C'est un jour particulier
Je connais ta peine aujourd'hui
Alors je t'offre mes pensées,
Et ces quelques bribes de poésie.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 18:51

Se sentir bouillonnant
La rage aux entrailles,
Les nerfs qui tenaillent,
Le ventre se déchirant.
Le stress qui dévore
La peur au ventre
L'indifférence je le déplore
Est un monstre dans son antre
Qui broie mon coeur
Qui brûle mon âme
Me condamne aux enfers
Me prépare aux drames
Je sens ce vent
Chaud et tourbillonnant
Le vent de la panique
L'histoire est cyclique
Et l'homme maladroit
Malhabile, et sordide
Con aussi quand il croit
Aux promesses candides
Des douces voix.
J'ai le coeur déchiré
Et l'humeur suicidaire
La mélancolie accrochée
A mon histoire, calvaire!

Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 21:32
Le bal des hypocrites
Qui assènent des uppercuts
La cabale qui exécute
Qui dicte sa loi honteuse.


Ils vont aux enterrements
Bouffés par les regrets
Attaquent pour exister
Pour exister autrement.

Le bal des hypocrites
Qui assènent des uppercuts
La cabale des mensonges
Qui ne pleure que dans ses songes.

Ca accuse et déclame
Ca récuse et condamne
Et les cons sont damnés
Aux enfers, ostracisés.

Le bal des hypocrites
Oubliant leurs propres faillites
Se déchargent sur les autres
Et se réclament des vôtres!

Ca crie, ça pleure, ça juge
Ca ne craint pas les déluges
Ca prie pour se rattraper
Ca appelle Dieu pour oublier.

Le bal des hypocrites
Qui assènent les uppercuts
Leur cabale qui exécute
Qui rassemble dans la chute.

Ils vocifèrent et contaminent
Ils pointent du doigt la vermine
Qu'ils fustigent, regards glacés
A être bannis pour l'éternité.

Le bal des démagos
Qui refont le scénario
Qui inventent et réfutent
Plus dur sera la chute....

Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 19:23
Elle gigote avant son biberon,
Se balance dans tous les sens
Comme elle est désordonnée cette danse
Sur un rythme endiablé, de tes percussions.
Tu tapes avec ce que tu trouves
Sur tout ce qui passe à proximité,
Jusqu'à ce que les adultes éprouvent
Ce besoin de rire à gorge déployée,




Et tu gigotes c'est bientôt l'heure
D'une sieste salvatrice, aller rêver
Est un immense bonheur
Que les adultes ne savent plus trouver.
Tu gazouilles en agitant tes petits bras,
En poussant de petits cris plaintifs,
Tu gémis tu chantes quelque chose comme ça,
C'est splendide ces regards interrogatifs,
Tu t'étonnes de tout, et tout est imitation,
Les syllabes s'enchaînent à perfection,
Tu es certaine que l'on comprenne tout
C'est énervant quand les grands ne comprennent pas
Tu verras que ce sera comme cela souvent,
Des millénaires que le monde fonctionne comme ça
Plus on grandit plus on devient ignorant!
Il n'y a que les bébés qui soient parfaits
Les petits anges comme toi...

Partager cet article
Repost0