Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 11:47
On se retrouvera un jour
Je vois encore les papillons
Tourbillonner sans détour,
Tels que nous les imaginions.
Je n'ai rien oublier de ces heures,
Ou juste quelques instants, alors!
Je connais bien tes malheurs,
Quand il a fallu changer le décors.
Envolés nos papillons,
Posés sur des fleurs sauvages,
Sans rien, sauf un lourd bagage,
Et, juste avec leurs illusions.
Avec leur peine au coeur,
Le désespoir d'une situation figée,
Et la chenille abandonnée,
Sur laquelle on verse des pleurs.
Je n'ai pas maîtrisé le scénario,
Ce fut un drôle d'imbroglio,
J'en suis vraiment désolé,
J'ai revu un vol de papillon,
Au fond de Peyrolles,
Il est si présent ce passé.


Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 21:10

Quelques grammes de tendresse
M'ont observé par intermittence
Quelques grammes de bonheur
Ont fait chavirer mon coeur,
M'ont rappelé cette chance
Qui s'abat comme une évidence
La vie est un incroyable don,
Je vogue sur mon petit nuage
Je la caresse, elle est sage
Je lui murmure son prénom
Comme en une incessante
Ritournelle qui l'endort
Je sens ses doigts me serrer fort
Quelle magie lorsqu'on enfante!
Quelques grammes d'amour
M'ont écrasé le coeur
Quelques grammes de bonheur
S'endormant une heure
Au son de mes battements
Comme un ange maintenant
Apaisé et aimée,
Une petite fée s'apprête à rêver
Comme j'aime son odeur!
Qu'elle est belle, ainsi sur mon coeur!

Plus de photos, sur facebook voir la galerie de mon 4èjour ici!
link
""Malgré la crise je me suis offert un aller simple vers le bonheur grâce à toi....



A lyloue  4/7/09 (c) M@dine

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 20:56

Mes deux petits amours infinis




Je suis ravi de votre réaction,

De votre débordement d'émotions

A l'occasion de la naissance de Lyloue

La vie ne nous aura jamais désuni

Nous avons toujours tissé entre nous

Des liens indescriptibles et forts

Même lorsque les kilomètres

Nous mettaient le coeur en défaite

Aujourd'hui la victoire est plus forte encore

Je suis soulagé par votre implication

Dans la vie de votre petite soeur

"Notre petite soeur de sang"

Comme vous me l'avez expliqué

"Qui est un vrai petit Bonheur"

Mes amours, si vous saviez

Comme j'ai pu avoir si peur

Que vous puissiez penser

Que dans mon petit coeur

Il n'y ait de place pour vous!

Avec l'arrivée de la petite Lyloue

Je vois que vous êtes reconnaissantes

De tout l'amour que je vous porte


Vous êtes des petites princesses charmantes




Et votre amour me transporte...

M@dine

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 19:32

CDD

Finalement dans ton petit coeur,
Je ne suis qu'en CDD
En quelque sorte en période d'essai!
" C'est quand le bonheur?" ( Cali )
Tu sais, la vie est une traîtresse,
Bien souvent elle nous leurre,
Je me suis mis à nu avec mes faiblesses,
Et je les sais pourtant pesantes pour toi, mes douleurs,
Mais je suis un homme sensible,
Et c'est pas si rassurant ces hommes là!
Ils n'ont pas de très gros bras,
Dans lesquels on se sent insubmersible.
On craint même que le poids des peines,
Soit en quelque sorte contagieux,
Comme si un carbone sur mon coeur amoureux
Diffusait un peu de mes malheurs dans tes veines,
J' vois dans l'amour trop de simplicité,
Qui le rendent du coup bien trop compliqué
Paradoxe issu de mon histoire
Aussi suis-je devenu cet homme noir,
Je suis triste de ne pas avoir été gai
Je suis lasse de voir ma vie se répéter.
Comme quand on écoute un   mauvais CD
Mes textes, à mon image, sont en pointillés,
Et mon propre site internet est aussi en CDD. 


Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 19:27
C'était une belle journée au lac
Avec un soleil fantastique,
Les enfants jouaient dans les flaques,
Comme s'ils sautaient à l'élastique.
On se dorait la pilule sur la plage,
Au beau milieu d'une nature sauvage,



Les rochers étaient des îles
Qui amusaient beaucoup mes filles,
On jouait au requin dans l'eau
Je n'étais pas du tout un gentil héros!
Je m'attelais à manger leurs chevilles!
En nageant toujours plus vite ;
18h! O petit lac, il est temps que l'on te quitte!
Et regagner la villa l'esprit tranquille
Sereins d'avoir passé une bonne journée,
Heureux comme trois enfants en été.
Un lundi de Juillet.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 21:19

Je n'ai plus envie de sourire,

Je n'ai plus envie de rire,

Ne surtout plus aimer.

Aimer fait mal vous savez?

Puis on finit toujours

Dans les guerres comme en amour

Par se trouver sale et laid,
Et, je n'ai plus envie de croire
J'ai perdu tout espoir,
Ni envie de partager
Plus envie de penser,
Que l'amour n'existe pas,
J'ai grandi tu vois,
Je me fous bien de nous
Je sais que j'étais fou.

M@dine 7/11/7 (c)

Texte des années déprime, que je remets pour mieux réaliser que c'est loin derrière moi

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 20:54
Je veux sentir tes cheveux
Je veux lire dans tes yeux,
Je veux passer ma main
Sur tes joues le matin,
Je veux changer tes couches
Je veux rire si tu louches
Puis tes éclats de rire
Les entendre monter
Tous les jours tes sourires
Puis te donner du lait,
Te chanter une chanson,
Te jouer de la guitare
Choisir une tenue de saison,
T'endormir le soir
Je veux passer des années
A te voir vivre à mes côtés
Rendre ta mère heureuse
Sécher tes larmes malheureuses,
Et jouer avec tes soeurs
Et vivre à 5 notre bonheur
Prendre plein de photos
T'embrasser sur les pitous
Te dire que t'es un merveilleux cadeau
Te dire qu'avec tes soeurs je t'aime Lyloue

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 20:51

Évidemment je pense à toi ce soir
Je n'ai pas cessé de le faire aujourd'hui
Je n'ai pas arrêté de chercher des souvenirs
Et pris dans les tourments infinis
Je n'ai cessé de chercher ton regard
Ta voix dans chacune de mes pensées,
Plus le temps passe, moins je ne parviens à m'habituer
A ton absence qui me ronge
Comme ton amour peut me manquer
Ton humour décalé, tes bons mots
Et ces souvenirs là me plongent
Dans une tristesse sans nom,
Tant de choses sont parties
Avec toi, ce triste jour de Janvier
J'avais tant de choses encore à partager
Tant de caresses à déposer
Sur ton visage creusé,
Mais l'hiver assassin m'a volé
Mon père adoré .
Évidemment je pense à toi ce soir
Il me tardait de sortir mon chien
Pour pleurer seul dans mon coin,
Avec cette musique qui me berce
Dans l'atmosphère particulier
Des violons. Et, mes larmes percent
Ma carapace faite d'acier
Ta photo dans mon salon,
Ta voix dans ce terrible écho
Qui résonne dans ma tête,
Comme une lance qui fend mon coeur
J'ai mal, j'ai froid, j'ai peur
Je regrette, oui, je regrette
De n'avoir pu te dire que je t'aimais
Quand tu m'as donné au téléphone
Tes derniers mots à la St Sylvestre,
Je n'ai plus que ta voix dans ma tête
Tu me chantes Verdi à tue-tête
Et mes larmes pleurent ton silence...

Tu me manques Papa...  

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 16:34
Dans ma boite noire
Comme dans un cercueil
Comme devant un miroir
S'agite inéluctablement un deuil.
Il se nourrit de souvenirs
De frustrations et de ténèbres
Un long sevrage à ne plus en finir
Me broie la tête jusqu'aux vertèbres.
Dans ma boite noire,
Des images ternies du bonheur
Une larme tombe sur ma guitare
J'ai encore tant de rancoeur,
Elles me construisent
Autant qu'elles me détruisent
Elles se muent en douleurs.
Dans ma boite noire,
Ma tristesse enfermée
Mon moi d'avant décédé
Et des larmes futiles
D'un amour, d'une idylle
Qui creusent mon âme
Et qui me condamnent
Aux regrets infinis
Au lieu de me relever
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 15:01
Mon coeur saigne,
Brûlant de mille feux,
Comme à la Saint-Jean
Du temps où on était heureux
Quand tu vivais dans mes veines,
Quand mes mots étaient joyeux,
Loin des chroniques en tourment ;
Quand il n'y avait pas de peine.



Mon coeur saigne,
Comme un homme malade,
Atrophié par l'estocade
D'une fin de règne,
Du temps où j'étais ton roi,
Ton valet, et ton bras droit,
Quand notre amour était un ballet
Où nos coeurs à l'unisson, dansaient.


Mon coeur est en souffrance,
Meurtri par ton indifférence,
Et ces jours gris et sans vie,
Sans l'écho de tes sourires,
Mes mots pleurent avec mélancolie
Ton regard qui a préféré me trahir,
Depuis, je porte le deuil jour et nuit.

Partager cet article
Repost0