Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 13:39
Suis-je un martien
A vivre ainsi dans la marge?
Tant d'amour, tant de rage,
Reclus dans mon coin,
Je me sens si seul,
Et, je ne fais rien contre,
Sauf essayer de faire ce deuil,
Qui me pousse à l'encontre
De toutes raisons,
Annihilant mes moindres envies,
Ne cherchant plus les solutions,
Se complaisant au fond,
Oui, je rêve de sorties,
De fêtes et de plaisirs,
Mais mon coeur me l'interdit,
Pour d'obscures raisons,
Force et courage ont fuis,
Je voudrais être ailleurs!
Probablement dans une autre vie,
J'ai perdu toute confiance,
N'ai gagné que de la méfiance,
Envers mes congénères.
Non, je ne suis pas fier
Non, de ce petit homme là
Je ne maîtrise pas la manière
D'être comme vous, comme toi!

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 12:34
Il ne me manque pas grand chose,
J'ai tous les rêves de la vie,
Un travail qui me met à l'abri
Je voulais juste écrire quelques proses,
Dieu que mon père va me manquer.
J'ai des enfants adorables et aimants,
Une femme douce qui attend notre enfant,
Un toît sous lequel il fait chaud,
Mais qu'ils me manquent tes bons mots,
Même habillé comme un ministre,
Je ne peux oublier que je serai toujours triste,
De t'avoir laissé partir au ciel
y a pas d'avion, pas d'voiture, pas d'autoroute
Qui mènent te voir dans l'éternel.
Il ne me manque pas grand chose,
J'ai tous les objets de la vie,
Et mes études m'ont mis à l'abri
De me piquer aux épines des roses,
Il ne me manque que toi, Papa
Toi sans qui, je n'existe pas.


Partager cet article
Repost0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 12:02
Il faut une année pour s'y faire
Me dit-on en guise d'explication,
Une année pour ne plus autant penser
A l'être que l'on a quitté dans la désolation.
Alors encore onze mois d'enfer
A ne plus savoir dans quel sens se retourner
Pour retrouver le sommeil, sans hurler
Dès qu'un cauchemar vient vous le troubler.
Et après que devient cette peine?
S'habitue t-on à ce silence de l'être aimé?
Peut-on un jour l'oublier?
Vivre sans, deviendra t-il un jour normal?
Dans cette attente je me sens si mal,
Je n'ai plus de mots pour mon chagrin,
Plus de pleurs dans les yeux, C'est bien!
Je n'ai que cette boule immonde
Ce sentiment d'être seul au monde.
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 11:33

















Un peu de photos de vacances de mes deux chéries et de ma soeur en vacances cet été chez mon frangin, près d'Aix en Provence. Mon Dieu que cela me paraît déjà très loin....Vivement les prochaines, mes chéries....
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 11:14
J'ai fait un rêve,
D'un pays dirigé par un homme,
Imbue de sa personne et autoritaire,
Gouvernant seul d'une main de fer,
Contrôlant tout, et partout en somme.
J'ai fait un rêve,
Il y avait la TVA sociale,
Les acquis tombaient au champs d'honneur,
La presse muselée, vive la Cabale!
Travailleurs faîtes des heures!
Mais n'espérez surtout pas être payé!
J'ai fait un rêve,
L'Aparth'aide les français
A mieux se sentir "chez eux",
Dieu, que nous étions malheureux!
Nous autres  les amoureux,
De la Démocratie.
La police omniprésente et sur-puissante,
Contrôlant tout, même les propos,
Les pleins pouvoirs votés,
La suppression de l' Assemblée,
La fin des idéaux,
L' Armée siégeant dans les cités,
Le droit de tuer les immigrés,
C'était un matin de Juin,
Je me suis levé rassuré,
Je n'habitais pas ce pays,
Il était 4h du matin,
L'heure d'aller travailler,
Jusqu'au soir, c'est ainsi,
Mon Dieu, je n'ai pas rêvé,
Mon Dieu, j'étais français,
Et le nouveau Napoléon régnait...

Ensemble résistons....



Partager cet article
Repost0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 11:13

Quels poids avaient tes "Je t'aime"?

Ne rêvais-tu plus de nous?

Je ne sortirai pas indemne

De cette si belle histoire de fous!

Mes jours sont sans saveur

Et les tiens sont si ordinaires,

Comment as-tu pu oublier notre bonheur?

Que sais-tu de mes enfers?
Où sont passées tes promesses?
Qui me sortira de ces faiblesses?
Moi qui t'avais tout pardonné
Pourquoi m'as-tu condamné?
Ce qui me paraît le plus effarant
C'est ton silence effrayant
Je me suis mis en danger
Le vide de toi m'a suicidé
Tu continues à te promener
Sans te soucier de rien,
Tu vis tes jours ordinaires,
Combien de proies t'es-tu fait?

Tu n'as pas du faire de Père?

En tous cas, tu ne valais rien...

Dommage que je fus crédule,

Qui d'autres dans tes mandibules?

Encore combien, jours ordinaires

Encore combien?

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 06:36
Elle ne comprend pas mes peurs
Ni mes pleurs issues de mes vies d'avant
Elle croit que je refuse le bonheur!
Elle en parle à ses amies sûrement.
Elle croit que je préfère ma vie d'antan
Parce que j'écris mes maux sur internet
Peut-être va -t-elle réfléchir un peu avant
De poursuivre plus en avant notre fête?
Je l'imagine dans une réflexion improvisée,
Doit-on demander conseil de tout et à tous? 
J' ai souffert et souffre encore quand je suis seul
Ce n'est pas par masochisme,
Je porte mes souvenirs comme un linceul
Non je ne fais pas montre de fétichisme!
C'est juste cette crainte d'être abandonné,
Cette peur qu'un jour tout puisse fuir encore
C'est normal ce sentiment quand ça bat fort
Dans nos coeurs, sous l'ivresse amoureuse
On oscille entre le froid et le chaud.
J'écris sur des tas de choses,
Mes mots ne sont pas tous issus des maux.
J'écris pour moi, si l'on me connaît bien.
Interpréter mes lignes serait incertain.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 20:52

J'ouvre un oeil difficilement
Émergeant d'une nuit compliquée,
Lyloue a fait une java endiablée,
Elle ne dort pas vraiment!
Elle ouvre grand ses yeux,
A notre regard cotonneux!
Quand on la croit enfin endormie
La douce musique des brailleries
Reprend de plus belle, plus fort,
Et notre petit ange se mue encore,
En un petit monstre pleurant
Le jour se lève, doucement
Et Lyloue s'endort petit matin.

M@dine  8/7/9







Partager cet article
Repost0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 19:32
Gare du Nord, samedi 28 Juin, Paris. J'arrive en avance. J'ai fermé mon magasin, et pour la 6è fois de la semaine, j'ai fait 8h-20H30, fatigué, moins vigilent. Il est 21H37, j'ai une heure devant moi pour manger un "chinois" vite-fait. 500m devant, guère plus. En sortant il est alors 22H15, trois hommes que j'avais remarqué en sortant de la gare, et pris pour des gitans qui auraient potentiellement pu me taxer une clope, s'en prennent à moi. Deux d'entre eux m'entourent. Tout se passe vite, si vite. Ils me forcent à les suivre deux rues plus loin. Avenue de Flandres, tout le monde m'ignore dans ce quartier de couleur où l'incroyable fait partie du quotidien. Le troisième a pris soin d'exhiber une arme à feu. Je tremble et me pose dix mille questions. On monte à 4. On descend 5mn plus loin, quartier Barbès. Ca craint . J'ai peur. Le plus barbu me montre son arme et l'enfonce un peu sur mon ventre. Je tremble et curieusement ne pense plus qu'à mon TGV qui part de Gare du Nord à 22'58. Ils me forcent à tirer par carte 300€. C'est tout ce que cette (maudite d'habitude) carte a bien voulu me donner. Et tant mieux. Ils partent, un remonte en voiture, les deux autres à pied, tranquillement! Moi, je reste tremblant et hébêté, comme un con, déplumé. Je rentre gare du Nord, passe quelques appels, le contrôleur m'interpèle, je suis choqué, plus que je ne l'imaginais. Je pleure tout le trajet. Je me sens coupable de ne rien avoir fait, aucune réaction, ce qui ne me ressemble pas, aucun cri d'alerte, rien. Un nul, qui s'est dégonflé. Je vais à la police aujourd'hui. J'ai vérifié mon compte et , non je n'ai pas rêvé. Je suis encore sous le choc.
Je ne me remettrai pas de suite.
Je suis mal
J'ai porté plainte pour violence avec arme à feu, et kidnapping.
Je suis mal. ....CAB 93, un bout de leur plaque et des bribes de visages et de voix me hantent.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 19:25

Le soleil est encore de la partie,
C'est l'heure de la sieste ici,
Il fait déjà si chaud, avec un peu de Mistral
Qui raffraichit ce paysage magistral,
Bataille de pistolet à eau,
Sur la térasse sous les ombrages,
Plein de sourires dans nos bagages,
C'est l'été en famille et il n'y a rien de plus beau!
On se sent enfin vraiment heureux
Mais je dois y aller : C'est l'heure des jeux!

MAD & lolo (c)

Partager cet article
Repost0