Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 08:44




Tu te dresses là, fière
Imposante malgré ton âge,
Tu perces le paysage,
Viens défier les nuages,
Petite cité de caractère
Perdue au milieu de nulle part,
Nombreux sont morts à tes pieds
Si ton histoire m'étais contée,
Davantage je t'aurais apprécié.
Cité d'art et d'histoire,
De loin je pouvais t'apercevoir
La nationale Dole-Gray,
Se déchire à ton entrée,
Vipère tentant de s'insinuer
Pour oser te pénétrer!

J'aimais te rencontrer
Me promener, te discerner
Pesmes, refuge comtois
Je ne te reverrai pas...
Non, pas cette fois....
m@dine (c) 2006

Coucou mes amis. Aujourd'hui j'abandonne ma chérie M. et notre petite puce (qui a 5 semaines aujourd'hui)....Pas que je ne veuille pas l'emmener avec mes deux filles ainées, L 8 ans et T 5 ans, non! C'est que je ne peux pas, puisqu'elle est plâtrée....Du coup entre ce plâtre et la piqure anti phlébite, impossible de s'évader de la maison! Du coup elle restera ici avec bébé....C'est pas plus mal, elle doit se remettre des émotions de la veille...
Hier soir vers Minuit, on s'est décidé tardivement à "céder aux caprices de L." et d'aller voir pourquoi elle hurlait ainsi,...en ouvrant sa porte de chambre je me suis aperçu qu'elle était parvenue à se retourner dans son lit à la verticale, se prenant la tête entre deux barreaux de son lit Ikéa ....Hurlements de "bête", traces de rougeur, etc...Coup de panique, elle était rouge vive, et avec la violence des pleurs, parce qu'elle a du se faire peur à elle aussi, sa frontanelle était toute creusée d'un bon centimètre d'épaisseur...Nous, on ne savait pas qu'un "choc" pour bébé pouvait avoir la faculté de lui "enfoncer" le crâne....Je ne vous dis pas le coup de flipe qu'on s'est choppé M & moi....Envoie d'un SMS à une personne de ma famille (Puéri de son état) à cette heure là pour avoir un conseil, savoir s'il fallait l'emmener aux urgences ou pas....Heureusement qu'internet et ses forums médicaux nous ont appris à  quel point le crâne du nourisson était maléable à 5 semaines.....Du coup L a pu dormir entre son papa et sa maman, Tant pis pour ceux qui diront que ce n'est pas bien, d'abbooooord!!!!!! (On a vraiment flippé! se reprochant des tas de trucs, se voyant aux assises déjà!!!!) Puis on a décidé qu'elle ferait toutes ses prochaines nuits avec nous dans un couffin....Chut, no comment, Na!
Du coup aujourd'hui, journée récup, pendant que j'emmène en train les puces jusqu'au Touquet aller-retour pour une journée normalement belle! "Normalement",...parce que dans le Nord, même quand on nous annonce une belle journée, on est sceptique, LOL.....Bizes chez vous A ce soir!!!! M@d 


Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 11:37
Assis là, sur ce rocher,
Il y a comme un air d'Eté
Le bruit des vagues fait ressasser
Vieux souvenirs, et vieilles pensées
Derrière moi, les flamands roses
Oisifs dans les marais salants,
Profitent d'un temps clément,
Et font de crustacés, une overdose.
L'iode me repose les sens,
Mon esprit s'évade bercé,
Par les ronronnements intenses,
D'une Méditerranée agitée
Un vol d'hérons cendrés,
Amuse ma quiétude retrouvée,
Puis les vagues gagnent mon âme,
C'est toujours la même trame.

Mercredi 5 Août 2009

Aujourd'hui est une journée difficile. Même si je n'ai pas le droit, nullement, même, d'écrire cela, mais comme j'écris cela de manière anonyme je peux me livrer à mes blogpotes. J'ai les boules, du moins me suis-je levé avec. La faute à mes rêveries qui m'ont encore emmené dans un monde imaginaire où mon père (mon Héros) est encore en vie...Du coup, je me réveille dans la tristesse ravivée de sa mort. Pourtant depuis le 1er JAnvier, ma vie a bien évolué, avec la naissance de L en Juillet, et l'arrivée de M dans ma vie en septembre, et dans mes murs en Mars. Mais rien ne s'efface, même avec ce fichu temps qui passe, je me lève pour pleurer seul ici dans mon grand salon, loin des ragards de ceux qui me croient si forts, de part un métier qui fait de moi un homme fort et aux pouvoirs importants.....Le lendemain, comme à présent, je me sens mal, avec cette peine infinie au fond de mon coeur, ma deuxième fille de 5 ans vient de se lever et elle voit mon regard de cocker, me dit: "Tu devrais être content d'être en vacances avec tes 2, non tes 3 filles papa au lieu d'avoir ta tête de mauvaise humeur!"
Bon, il va falloir remballé ces pensées, te garder au fond de mon petit coeur, Papa, et paraître du mieux que je puisse le faire.
Quant à vous, mes blogpotes, désolé si je vous accable avec la publication  de mes vieux textes, que je remets sur ces pages, pour les sauver du blog contraint à la fermeture. Ils sont de ces fameuses trois années de Chaos où je faillis perdre la vie, outre le fait d'avoir perdu l'amour, ma région, en devant la quitter de force pour être hospitaliser chez mes proches, et de cause à effet, mon emploi. Ces textes noirs sont les fruits des écrits de ces nuits d'épouvantes et de tristesse infinie.....Bizes, à vous, Respectueusement, M@dine  

Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 09:04

Il vole, il vole,
Parfois est-il frivole
Y'a pas de filet
Pour espérer l'attraper!
Il tourne, il tatonne,
Soudain, il hésite,
On croit qu'il va se poser,
Rien n'est prédestiné,
Il doute , il tourbillonne,
Un instant, il s'abrite,
Pour mieux se relancer,
Imprévu, hasardeux, il papillonne,
Insaisissable à tout jamais
L'amour est Liberté
Tel le papillon le soir d'Eté
il vole, il vole, va-t-il se poser?

Partager cet article
Repost0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 14:14

Il y a dans ce regard là,
Une demande officielle d'être prsie à bras,
Tes lèvres frémissantes, et tes pleurs
Etre contre moi ferait bien ton bonheur!
Quand tes doigts enserrent ma main,
 Que les battements de ton coeur se font plus sereins
Tu t'endors alors paisiblement contre moi
En espérant au plus profond de toi
Qu'on ne te jouera pas un sale tour,
A peine endormie de t'abandonner dans ton lit,
Tu te dis qu'avec tout notre amour,
Il serait improbable que tes parents agissent ainsi!

M@dine (c) 08/2009


Partager cet article
Repost0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 13:09
Je m'égare dans une terne vie,
Les mots se contentent de fuir,
Dispersé et privé de toute envie,
De rêver à nouveau et de vivre,
Les souvenirs encore bien vifs,
De ces instants de magie folle,
J'erre comme l'étoile sur le récif,
Et toi, mon ange qui s'envole,
Chaque jour un peu plus loin,
Bien trop loin de mon chemin,
Vers une vie plus facile aussi
Que la notre, si compliquée
Vers plus d'aisance aussi,
Pas d'enfants, ni de contrariété.
Comme la vague qui claque
Sur le rocher en s'écrasant,
Comme une goutte de sang,
Qui finit par former une flaque
Ma tristesse gonfle violemment
Dans cet ersatz de vie qui perdure
Loin des collines et des vertes pâtures
Je me meurs silencieusement...
Partager cet article
Repost0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 11:26

Se dire Adieu

Les larmes aux yeux,

Se dire au-revoir
Quand il est trop tard
Ca demande du courage
Quand l'autre fait ses bagages.

Se dire Adieu
Quand meurent les souvenirs
Quand ils s'en vont dans les cieux,
Quand rester devient pire
Se dire au-revoir
Quand il est trop tard
Se revoir c'est y croire
Y croire, mais c'est trop tard.


Se dire Adieu
Y a rien de plus difficile
Rien de plus tragique
Quand l'un part, l'autre reste
Quand on prend sa veste
Il n'y a rien de facile
Rien de très romantique
Les rêves meurent, est-ce mieux?
Que de dire A dieu

Partager cet article
Repost0
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 11:24
Trois heures du matin,
Encore une nuit à pleurer
Les heures semblent durer
Et tes rires sont lointains,

Refrain :
J'ai mal à notre amour,
Je n'arrive plus à rêver
Il ne fait plus du tout jour,
Depuis que tu m'as laissé

Je touche le fond,
Des nuits longues à crever
Je lis tes poèmes isolée
Et j'écoute tes chansons.

Refrain


Ta voix me manque,
Où es-tu petit ange?
Mes yeux me démangent
Le coeur sous un tank.

Que fais-tu juste là?
Parviens tu, toi, à dormir?
Rêves-tu encore de moi?
Ne vas-tu jamais me le dire?


Refrain


M'expliquer pourquoi
Tu m'as laissé ainsi
Comme j'ai été surpris
 Je n'imaginais pas cela de toi.... 

Partager cet article
Repost0
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 10:00
Tu n'as pas posé de question,
Et je t'en suis grée.
Mes larmes coulaient,
Chaude effusion.
C'était la fin d'une histoire,
Mêlé aux peurs intestines,
S'envolent les vieux cafards
Je sais cela sordide
Parfois suis je candide
Fermer à clé les placards.
Mes larmes coulaient,
Je ne souhaitais parler.
Des images brûlantes
Vois-tu, qui me hantent,
Tu n'as pas posé de question,
C'était la meilleure solution
A m'apporter.
Des bras, des caresses,
Expédient mes faiblesses,
Loin dans le ciel,
Baisers au goût de miel,
ces larmes sont passées
.
Partager cet article
Repost0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 11:22

Je voudrais perdre la mémoire,

Oublier les jours sacrés

Que cessent les plaintes humides

Captif de cet amour livide,

Mon voyage touche à sa fin,

Qu'il est boueux le chemin!

Je constate avec effroi

Que tu t'es éloignée de moi
Ma douce fée des bois,
Je t'ai rêvé bien des fois,
Les yeux rivés sur mes pensées
Ces jours où tu m'attendais,
Dans la vie rien ne dure
Jamais! sauf les morsures
Quelles ont été mes négligences,
Qui ont amené ton silence?
J'ai égaré mes armes
Qui éloignent de tes charmes
Mes paupières sont clauses
Quand tu as fané ma rose.

M@dine

Partager cet article
Repost0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 06:28
J'entends le sifflet du train,
Il sonne le glas sur mon coeur,
Lance le départ vers l'enfer,
Vers ces tristes journées sans fin,
Vers les privations et les horreurs,
De vivre loin de vous mes chers
Enfants, loin de votre lumière,
Enchaîné, loin de vos rires,
Enchaîné loin de mon rôle de Père
Dans ce quotidien du pire,
Juste pour un salaire de misère,
Je joue les beaux, les "directeurs".


J'entends siffler ce satané train,
Comme s'il me rappelait à l'enfer,
Où la solitude m'amène au loin,
Loin pour leur Dieu " Chiffre d'affaire"
Dans un univers triste et clos,
Où l'on finit toujours par te faire la peau,
Où il n'y a plus ni repères ni étoiles,
Putain de train qui m'emmène,
Mon coeur s'embrume et se voile,
Si loin des vrais "Je t'aime"
Ceux de mes deux petites têtes blondes,
Je repars dans ce putain de monde,
Où je ne vis pas.


Partager cet article
Repost0