Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 10:42

Je ne me souviens plus de notre amour,

J'ai en tête nos solitudes partagées,

Je ne me souviens plus de nos corps mêlés

On croyait niaisement qu'il durerait toujours.

Le temps passe et recouvre nos vies

Comme la poussière sur une photo jaunie

On est seul même si l'on vit à deux,

Et l'on fait mine d'être heureux.

Nos besoins ont fortement changé,

Sans que notre union en soit menacée.

On s'habitue à tout dit-on,

Même à vivre une vie de con,

Sans partager aucune passion,

Juste à entrer dans la même maison,

Je me tais d'en être affecté

Je me gardais bien de l'écrire

Sur ces pages que tu fréquentais

Au zénith de notre amour.

Puis, la magie s'est éteinte

Plus de lumière au fil des jours

Je me surprends à vivre dans le noir

Jadis j'aurais fuis...

Mais à quoi bon aujourd'hui?

Je me couche à tes côtés,

Je te souris dans le noir

On a plus rien à se prouver

J'éteins, il est tard...

Les mots trottent dans ma tête

Ils s'assemblent comme autrefois

Alors je reviens sur ces pages

Retrouver mon exutoire

Noircir mon placebo

Dans l'anonymat notoire

Comme l'oiseau qui revient dans sa cage

Qu'il est rassurant mon ghetto!

Ma belle prison dorée

Que je ne pourrais quitter...

 

(c) septembre 2012



Partager cet article
Repost0

commentaires