Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 13:59

C'était un jour d'éclaircies

Une petite phase d'accalmie,

Les cieux n'étaient plus déchirés,

Le vent avait cessé de souffler.

Il était là dans son canapé

Musique légère, jour de congés.

Une dernière petite cigarette

Les sourires ont vraiment disparu.

L'enfant dort près de sa poussette

Le père ne le perd pas de vue.

Son air si calme le trouble pourtant,

Non il n'appuiera pas sur la gâchette

Il a décidé de se donner du temps

Pas pour lui, juste pour l'enfant.

Et non il n'y aura pas de trou dans sa tête

Seulement le vide de son absence,

Celui de cette mère qui les a laissé ;

Qui les abandonné un soir d'hiver.

L'enfant dort sans se soucier

Et le père continue de pleurer,

De pleurer cette absence et ce silence

De ne pas parvenir à l'oublier.

Tandis que dort cet enfant paisiblement,

Un père tremble en repensant

A ce qu'il a failli faire: s'oublier.

 

DV 2010 (c) les fleurs sauvages ne meurent jamais




Partager cet article
Repost0

commentaires

lasidonie 09/10/2010 17:43



Ouh  ! c'est avec soulagement que l'on progresse de ligne en ligne vers le dénouement !



SONYA 05/10/2010 21:12




c'est sous un ciel couvert que je te souhaite une très belle fin de journée


bisous créoles