Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 21:44

L'égoïsme primaire des gens

Plus on donne, plus on te prend.

Combien je te dois?

Rien, je ne fais pas ça pour ça!

Combien vaut une parole?

Pas grand chose, si je comprends.

J'ai pas fait de hautes écoles

La fidélité ça coûte combien?

Si je réponds, je me pends.

J'ai pas le talent pour survivre

Pourquoi tu t'en vas?

Tout ne s'apprend pas dans les livres

Certaines fatalités auxquelles on n'échappe pas.

Tu as choisi un bel amant

Il te fera partir loin,

Des Euros verts, bleus et rouges

Beaux draps de satin,

On en oublie nos enfants

Avec lui, tu bouges

Moi, je reste muet dans ce canapé

Je regarde mon sang se vider

En écoutant de douces mélodies

Moi aussi je m'en vais,

Moi aussi, dans ce petit paradis.

Quelques larmes viennent se mêler

A cette tâche qui grossit

Au fur et à mesure que je fuis.

 

DV 2010 (c) les fleurs sauvages ne meurent jamais

Partager cet article
Repost0

commentaires

Arlette "Au bonheur des Mots" 30/09/2010 21:49



Aux larmes au désespoir, je m'en veux de d'être aussi malheureux, car tu es partie loin de moi... courage je comprends ta tristesse...bisous



Paloma 30/09/2010 09:51



Bonjour Madine


Je suis contente de te revoir sur ton blog, il y avait logtemps que tu avais publié...


Des écrits toujours aussi forts qui sortent directement de tes tripes...


Je te souhaite une bonne journée


Bisous étoilés



Eglantine 30/09/2010 07:24



C'est triste, désespéré mais beau.