Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 12:50
Elle se promenait dans les nuages,
Sous un ciel clément sans ombrage,
Ceux qu'elle croisait, vêtus de blanc,
Lui échangeaient des regards charmants.


Un valet d'une incroyable beauté,
Vint à sa rencontre la faire patienter,
"Il vous recevra d'ici peu, veuillez patienter"
"Asseyez-vous sur un nuage, vous prendrez un café?"


Détendue, néanmoins, elle ne pouvait que s'interroger.
Quel est le but de pareille rencontre?
Qui dois-je donc rencontrer?
Que fais-je ici et où sommes-nous?


Une grande porte sculptée s'entrebailla.
Tout un coup, la franchissant, ça lui revint.
Elle était morte ce matin, dans un café parisien.
Se souvint de cris, quand elle franchit l'au-delà.


"Mon bel enfant, entre", fit une douce voix
"Il doit s'agir d'une erreur pour ton envoie"
"Tu as bien trop agi dans la douleur,
Et je ne crois pas que soit venue ton heure"


"Retournes en bas, auprés de ceux que tu aimes
"Juste une année pour les sauver
"Dis-leur combien l'amour est éternel
"Combien le temps est précieux pour tout compter".


Elle s'executa et ouvrit ses yeux d'enfant
Dans une chambre feutrée d'un hôpital
Loin derrière son coma, elle serra tendrement
Les mains aimées dans une communion théâtrale.


Elle décida de vivre une année exceptionnelle
Qui l'emmènera vers le divin, le paradis
"Pour ne plus rien regretter" se dit-elle
"Je partirai  avec lui, par un bel aprés-midi
"Main dans la main, éternellement amoureux
"Pour nous unir en nous présentant face à Dieu" 

Partager cet article
Repost0

commentaires