Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 10:17
Mes amis, ainsi me voilà,
Attristés devant la croix,
Je vous vois, depuis chez moi,
Assemblés, là, à l'étroit.
Je vous devine tous présents
Assis, là, un court instant,
Tous, parés de blancs vêtements,
Mes amis, mes chers parents...




Merci d'être ici, tout simplement,
Laissez la colère un moment,
Ma chérie, mes chers enfants,
Je suis en paix dorénavant,
J'ai tout prévu, tu vois,
Tout! Sauf ta présence à toi,
Tu m'accompagnes cette fois,
J'ai perdu mon âme là-bas,




Qu'en penses-tu maintenant?
Que dis-tu du choix des chants?
Je vous laisse des bouts de moi,
En chacun de vous je crois,
Gardez les alors précieusement
Les souvenirs ne meurrent pas,
Je ne voulais pas tant cela
Je n'ai pas eu tant d'autres choix.





Ma vie était de ces chantiers,
Aux chemins trop contrariés,
La vie et moi étions fâchés,
Nous nous sommes réconciliés
Oubliez de vous avoir déçu,
Au nom des principes de liberté
Pardon de ne pas y avoir cru,
Laissez cette tristesse de côté...





Imaginez-moi enfin en paix,
Reposé enfin à tout jamais,
Libéré des mauvaises pensées,
Qui ont fini par me gagner ;
Il fait beau là où je vis,
Des champs de jonquilles infinis,
Et, plus un seul jour de pluie ;
En quelque sorte le Paradis,






Je ne crois pas aux Adieux
Et quelque part dans les cieux,
Je vous murmure heureux,
Chez moi, c'est enfin mieux!
L'éternité est infinie,
Je vous y attends assis,
Sur un nuage floconneux,
Les souvenirs sont précieux.

Partager cet article
Repost0

commentaires