Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 10:02

 

J'ai dormi tout mon reste,
Dans une atmosphère céleste
Loin de mon univers renversé
De mon périple dévasté.
La lune était pleine
De regrêt, elle aussi,
Elle me fixait hautaine,
Quand je me suis endormi.
Les lueurs immobiles
Réflechissaient mes peines,
Instant calme et fragile,
Je me souviens quand même
De nos samedi d'antan
Quand j'étais vivant
Et de nos vies mêlées.
Violence dans mes rêves,
Je dors, moment de trève,
Mes draps sont glacés
Les images m'assassinent,
Obstinées, elles dessinent
Des souvenirs lointains
Qui brûlent encore mes nuits,
Je me souviens...
De cette balle brûlant mes tempes
De cette morsure, et des crampes
Je ne suis plus que souvenirs moi aussi
J'ai rêvé que j'étais en vie
Personne pour me réveiller,
Une nuit interminable commençait
Je peux enfin me reposer,
Loin de tous ces bruits,
De la fureur de la vie,
Bouffé par des vers affamés,
Se délectant de mon corps décomposé.

Partager cet article
Repost0

commentaires