Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 17:03
Il était sur la ficelle,
Seul au monde,
Suspendu et sans aile,
Personne à la ronde.


Trahi par les siens,
Déçu par ses proches,
Refusant qu'on l'approche,
La sueur au bas des reins.



Dans une peur bien réelle,
Suspendu à sa ficelle,
Il attendait le courage,
Comme on attend le Messie,
Il craignait ce naufrage,
Comme on craint le Paradis.



Détruit et ruiné,
Prêt à se jeter
La vie le retenait
Par cette ficelle,
Mince étincelle
Sans emploi, sans amis,
Surtout sans elle
Seul, dans cette vie.



Accroché à cette ficelle,
Comme on s'accroche à la vie,
Il attendait en fixant le ciel,
Que s'ouvre son paradis,



déprimé et opprimé,
Prêt enfin à affronter,
Le jugement dernier,
Il a enfin sauté,
Et les voix dans sa tête,
N'ont pu que disparaître.

Partager cet article
Repost0

commentaires

F


Quelle tristesse que de n'avoir plus d'autre chox que de tout laisser partir... j'espère que tu vas bien et je te souhaite un bon weekend.



Répondre
P

Bonsoir Madine,
Et bien... ce n'était pas le saut de l'ange... mais que d'émotions fortes et profondes dans ce texte !
Bonne soirée blogpote et bises étoilées


Répondre
A

un très joli poème et on s'imagine un trapéziste près à faire le saut périlleux, le saut de la mort
bises


Répondre