Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 15:46
Assis dans ton fauteuil
Tu regardes le foot avec moi,
Et je sursaute à chaque fois,
Que je te vois frémir seul,
On s'est habitué à ta maladie,
Mais toi tu ne t'y feras jamais!
Tu trésailles c'est épouvantable
Je suis là, présent, à tes côtés,
Un peu comme un épouvantail
Tu gémis, tu tousses, tu faiblis
Je me sens bien incapable
De t'aider en quoi que ce soit,
J'assiste malgré moi
A ton calvaire infernale.
Tu ne parviens plus à te mouvoir
Ton fauteuil est un mouroir
Et je ressens une tristesse infinie
A te voir dépérir ainsi
Tu n'es plus que l'ombre de mon guide
Toi, l'homme qui m'a vu naître,
Je sais que je dois vous paraître
Un tant soit peu sordide
A ne pas savoir vous retranscrire
Ma peine et mon désarroi,
A voir mon Père se mourir
En s'efforçant de sourire
Encore un peu de mes âneries
C'est la seule arme que j'ai trouvée
Pour tenter un peu d'oublier
Qu'il faudra bien me faire à cette idée,
Que tu ne verras pas mes filles grandir
Pas plus que je ne t'ai vu vieillir
Du temps, il m'en aura manqué,
Mon Père je voudrais moi le premier
Te voir en finir avec tes maladies
Et te voir entrer dans ton paradis
Celui du repos et de la tranquillité.
Ce n'est pas avec leurs doses de morphine
Que tu entreras dans la lueur divine
Tu assouvis juste leur soif inavouée
De te faire, injustement, lutter
Contre ta destinée.
Non, je n'ai plus espoir,
Je ne sais si tu es condamné
Mais je voudrais te voir
Arrêter de mourir muet.
Partager cet article
Repost0

commentaires

L

Bonsoir Madine

Tu as réussi à retranscrire toutes tes émotions, les plus difficiles quand il s'agit

des gens qu'on aime ...

Cette période semble bien difficile pour toi, j'espère que malgré tout, tu vas

bien !

Bises, Lyly


Répondre
M

Mon père a été touché par 4 cancers successifs en 12 ans et on a connu des périodes difficiles jusqu'à son décès survenu le 1/01/09


A

en lisant ce texte je me replonge 26 ans en arrière quand mon papa à moi aussi s'en allait comme cela
 à cause de cette "putain" de maladie
 il n'a pas vu grandir mes filles
 il n'a pas eu la chance de voir ma petite soeur avoir sses deux petits
 mais tu sais il est toujours parmi nous  car nous parlons toujours de lui
 il est toujours là en pensée
 alors ton papa à toi aussi sera toujours là car tu en parles  et à travers tes écrits on s'attache à lui
 on le connait un peu
  bisous à toi et ta petite famille
 prenez bien soin de vous
  la grandmère des côtes d'armor et son tad coz


Répondre
M

Mon Dieu que cela est dur à accepter la perte de son plus proche parent


F

Des mots douloureux qui réveillent la révolte contre l'impuissance face à la souffrance de ceux que l'on aime...Je comprends et je partage tes sentiments...


Répondre
A

pauvre papa il souffre, il  a souffert comme le mien et la science n'a pu rien faire, c'est la vie mais c'est trop dur
bises


Répondre
P

je suis de tout coeur avec  toi,rien ne peut consoler de voir un être cher qui souffre,alors je passe juste pour être là....bis


Répondre