Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 06:37
Un poison coule dans mon sang.
Il me dévore mon humanité.
Une douleur me crie violemment
Que je ne parviens pas à t'oublier.
C'est une horrible sensation,
Qui me gâche toute mon existence,
Deux années déjà à faire illusion,
Et mon coeur souvent est en partance.

Il me délivre des souvenirs
Comme autant de coups de couteau.
Vais-je un jour enfin vivre à nouveau?
La moindre désillusion, et te revoilà.
Comme un fantôme tu traînes le pas,
Et tu emboîtes les miens, et mes peurs
Tandis que je peine à sortir des pleurs,
Caché dans mon immense chagrin
Dans la solitude de mes mots couchés,
Comme une ombre qui n'ose s'en aller,
Je suis de moins en moins serein.

Deux années, déjà, à faire illusion,
Mon coeur souvent est en partance,
La solitude se nourrit de tes souvenirs,
Tu reviens quand je t'attends le moins,
Peu importe où que j'aille en France
Mon coeur brûle comme la lave en fusion,
Toujours partir, toujours s'enfuir
Il me reste toujours ce même chagrin.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Et ben tant mieux pour vous, ça a été assez rapide pour les nuits finalement. Profitez-en pour récupérer un peu.
Répondre
M

Oui, enfin ce sont malgrés tout de courtes nuits encore, je rêve d'une nuit de 8h sans interruption, sauf que mes vacances ont pris fin, donc je ne suis pas là d'en connaitre


C
Un ancien écrit je supposemais si criant de vérité et de douleur...mais maintenant tu as toute ta petite famille...quand on dit que "toujours le printemps refleuri" c'est bien vraibisous bisous Mad
Répondre
M

Oui, il date pas mal celui ci....


P
le passé est le passé même s'il a laissé des cicatrices, je sais qu'il faut vivre avec mais je l'ai laissé derrière moi et j'ai fixé mon regard et mes pensées vers ceux que j'aime,qui sont là avec moi et qui ont besoin de moi,douces pensée
Répondre
M

Oui, c'est sur, mais parfois il est plus facile de l'écrire que de ne plus penser à ce (maudit) passé...


S
Ton voeu a été exaucé, tu revis à nouveau avec une femme et un joli bébé. Comment va la petiote ?????Bisous et bon dimanche
Répondre
M

Lyl' va bien....depuis Jeudi elle fait ses nuits (6h durant environ) ....Bizes l'amie


P
Les hurlements du silence que je connais trop bien... 1 an 1/2 pour moi... je vais te rattraper...Bises et bon dimanche !
Répondre
M

On en guérri....Je te promets un jour ton ciel sombre se dégage et la Lumière apparait, brutalement, comme une évidence, tu verras Paloma....Tu verras....