Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 19:20

Etienne avait connu l'enfer à la suite de ce drame. Au sein de sa famille, c'était l'incompréhension. Il ne fallait jamais avouer ses faiblesses. Lui, il l'avait fait. Trois mois de doutes, d'hôpitaux, et de squatte chez sa grande soeur Valentine à Roubaix. Plus rien ne lui importait. Il cherchait à comprendre ce qui avait pu motiver dans l'esprit de Catherine pour en venir à le tromper, puis rompre sans ne donner plus aucune nouvelle, et sans en prendre de lui. Ils avaient été un tout. Ils n'étaient plus rien. Etienne, était rongé par ce mal, il devenait son obsession, son sujet de prédilection quand il écrivait sur son site. S'il n'avait pas été aussi faible il aurait bien été tenté de descendre là-bas et de voir ce qui s'y dérouler. Sans doute sa belle famille avait été complice.
Ils avaient été unis si forts, pourrait-on dire, que la "fin" se devait être extrême, elle aussi. La passion et la haine. La force , la faiblesse. Pas une nouvelle, rien. Il aurait pu crever sur cette route départementale, rien. Après tant de choses vécues, et quelques épreuves pas faciles, il se croyait devenu invincible, et croyait que son couple l'était lui aussi. A l'abri de ce genre de scénario. Mais non, il ne  valait pas tant que cela dans le coeur de sa belle, et parfois la honte fait faire des choses bien basses.
A l'abri? Aucun couple ne l'est au fond. Nous sommes tous et toutes un jour tentés. Parfois cela se justifie ou, du moins, s'explique, parfois non, et on le fait quand même. Tromper, c'est quand ça se sait, quand ça ne se sait pas, c'est du piment dans sa vie de couple. On en rit avec les amis, parfois on en discute avec sa meilleure amie, son meilleur copain, un collègue, jusqu'au jour où cela se découvre, et que des vies basculent. 
Ces trois mois furent l'enfer absolu. La dépression avec un D majuscule. Il s'en est fallu de peu pour qu'il finisse par réussir à se suicider. 
Il s'était vu refusé le droit d'entrer en hôpital psychiatrique, à la suite pourtant des recommandations d'une cellule de psychiatrie, et aussi, à la demande expresse de quelques uns des siens.  Un lieu qu'il s'efforçait de fréquenter le plus souvent possible. Il lui importait de témoignait au plus grand nombre d'individus du caractère magique de sa relation. Il fallait que la terre entière puisse savoir qu'un jour il avait connu le Graal en matière de relation amoureuse. La fusion suprême, le bonheur divin et absolu. Mais tout cela au fond n'était que poussière. Tout lui faisait penser à elle, et la guérison n'était pas facile. S'il croisait une voiture identique, quelqu'un qui porte le même prénom, le même parfum....Tout!
Sur son site il qualifiait cet état de regrets nombreux de "Petite Mort", la mort du coeur en tous les cas. Il ne serait plus jamais pareil après.  

Il lui avait fallu ces trois mois de traversée du désert pour que la chance vienne lui sourire enfin un petit peu, et l'aide à se sortir de sa torpeur morbide, dans la quelle il était plongé.
Cette chance c'était " La Française de Bureautique" qui la lui offrait. Enfin une occasion de se sortir du marasme des mauvaises pensées, de la tristesse, du monde du Passé et des souvenirs qui font mal au ventre, au point que l'on veuille se le déchirer à grands coups de couteau!  
Bon d'accord, il ne s'agissait que d'un modeste poste d'acheteur dans cette société qui était structurellement petite, eut- égard à ce qu'il avait connu avant dans la Grande Distribution.  
Mais c'était un bon moyen de ne plus penser en permanence à elle, et de retrouver un peu de dignité humaine, de se concentrer sur autre chose que sur la mort, les médicaments, les idées noires. Certes, il n'avait pas la meilleure allure, le physique était un peu "fatigué" ; et cela pouvait se comprendre, car, bien que chômeur depuis trois mois il n'avait pas vraiment eu l'occasion de se reposer des masses. Il ressemblait plus à un fantôme qu'à un gagnant, et en paraître un le jour du dernier entretien d'embauche, le cinquième du nom, avec le Pdg avait été un grand miracle. Quoiqu'il en soit il était pris. et ses débuts avaient été des plus remarquables, forcément il lui restait encore un peu de cet esprit de gagne dans les veines. 

Partager cet article
Repost0

commentaires