Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 12:53

Elle a sa bougie qui vacille
Comme son humeur du soir,
Une douce musique s'éparpille
Atténuer ce méchant cafard.
Sans doute Saez ou Raphaël?
Je l'imagine dans la pénombre,
Triste, là, seule, qui sombre,
Dans la mélancolie, brisées les ailes
Je suis loin dans mes obligations,
C'est pour moi une sévère punition
De la savoir ainsi peinée ;
Je n'ai plus d'ailes à déployer.
Je fredonne quelques phrases
Il y a toujours eu ces phases
Où la déprime jalousement me gagne
Comme pour se rappeler à mes souvenirs
Je suis perdu dans mes montagnes
Ma solitude lancinante soupire
Mes absences pour ce travail,
Mon tempérament de "passionné"
Qui agit comme un épouvantail
Qui me brise cette fois à jamais,
Me séparant de mes princesses
De mes rêves d'un ailleurs
Quelle epouvantable labeur
Le larbin cherche une caresse,
Les coups bas l'ont endommagé.
Ils font de moi ce fantôme
Qui doucement se meurt
Loin des rires essentiels
Des jours de fête de jadis.
Qu'il est loin ce Paradis,
En un immense feu d'artifice
Mes valeurs brûlent dans le ciel
Se répandent en sacrifices,
Sous la vigilance de médicaments
Qui me maintiennent en vie,
Je veux pisser sur leurs serments,
Qui vous plongent en Enfer.
Mais je suis déjà sous terre.
J'attends leur courroux assis
Las comme en fin de guerre,

Je sais que ce sera bientôt fini...

 

Madine Rehvee (c)les fleurs sauvages ne meurent jamais 2010

à tous ceux qui s'épuisent dans leur pénible labeur

Partager cet article
Repost0

commentaires

fab 21/09/2010 10:54



Parfois je me demande où je cours, ce que je cherche pourquoi je pleure, pourquoi je regrette pourquoi je crains tout et rien à la fois car c'est là où l'on se perd et parfois c'est la seule
route qui se dérobe sous nos pieds c'est très émouvant Madine moi j'ai frissonné ....bises amicales en espérant que tu ne m'as pas oubliée



flipperine 15/09/2010 22:51



madine, serait ce que tu perds de nouveau le moral


bises