Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 08:02
C'est l'histoire de ma vie.
Je vous la dépeins depuis quinze ans,
Des choix aux grès des vents,
Des choix pas toujours réfléchis.
Je suis dans le doute aujourd'hui,
Et quand l'appétit s'en va,
Tout s'en va...( Ferré)

Je m'emmure dans cette vie,
Loin de ceux que j'aime,
Mon travail comme seul ami,
En mono-cycle, pas en tandem.
Cette boule au ventre qui stress
Cette force infinie dans la détresse,
Mon côté "Hyde" ressort,
Même si je suis le roi de la tendresse,
Elle me précipitera vers la Mort,
Tôt ou tard...petite faiblesse,
Comme je suis loin de toi!
Comme ici il fait si froid!

Il ne me reste que mon téléphone,
C'est le "prolongement" de mon bras,
Je vis par procuration, en somme
La solitude est ma tombe à moi.
Il ne me reste que les nuits,
Et mes nuits sont faites de vide
Vie sordide qui me déchire le bide,
Vois comme je suis meurtri.

Je vis par cycle des passions,
Qui jamais ne durent, par définition,
Je me berce de plaisantes illusions,
Je ne vis jamais dans la raison.
Je suis un romantique passionné,
Pas vraiment dans son époque,
J'ai des idéaux démodés,
Des valeurs qui paraissent loufoques.
C'est un éternel recommencement,
Vois comme je suis seul maintenant.
Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Un petit coucou tout simplement. J'ai beaucoup de mal à commenter la poésie... rajouter des mots aux mots et maux.... Bises


Répondre
M

L'important c'est ta visite, le reste m'importe peu, du moins ce n'est pas bien grave.


L

Bonjour Madine

Notre vie nous appartient, à nous de la prendre en main
ne pas la laisser filer et aller ainsi à son gré !

Bonne journée, bises, Lyly


Répondre
M

La vie nous appartient? Je n'en suis pas convaincu....Avons -nous le pouvoir de la changer, ce serait illusoire que de croire à cela, nan, ce n'est pas pour tout le monde, cette capacité au
changement...On peut être pris dans une spirale de laquelle on ne sort pas


A

un beau texte qui montre une certaine mélancolie mais c'est la vie avec son temps qui passe
bises


Répondre
M

Oui, Merci Aubert59, je me disais en lisant ton post que ça commençait à faire un petit bout de temps que tu me lis, que ce soient les crues d'écrits, la fleur sauvage, ou par ici...Merci d'être
toujours là, et sois rassuré je suis en dépression, pas malheureux avec ma femme et ma petite dernière, juste le trop plein d'émotions et tous les décès de 2009 qui finissent par me faire mettre un
genou à terre, puis ce satané travail, qui pèse et prend toute ma vie....


P

Bonjour Madine
J'aime bien ce poème, tu dis ta douleur en douceur... mais heureusement ce n'est plus d'actualité.
Bonne journée à toi et gros bisous étoilés


Répondre
M

heureusement, oui, c'est sur, mais je trouve qu'il ya tellemnt plus d eforces dans les mots quand on a le coeur à bas....beaucoup plus que lorsque tout va bien..


A
vraiment une vie dure mais maintenant tu as trouvé le bonheur en ta femme et ta nouvelle petite fille Lyloue et tu dois aussi penser à tes deux autres filles elles ne demandent que du bonheur elles et elles ont besoin d'un père souriant, heureux de vivrecourage bises
Répondre
M

Mais ne sois pas inquiète je ne suis pas encore proche du suicide!!!! Mes filles sont mon bonheur, elles me permettent de m'évader de mon stress quotidien, et ne me voient que trés rarement
de mauvais poil, et jamais "abattu". Bizes Aubert