Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 11:55
Quand la lumière s'éteint,
Quand partent nos chagrins,
Quand tu en es sur et certain,
Quand les regards semblent loin...


Je m'assois sur la rambarde,
Et mon coeur bât la chamade,
C'est là, la dernière des ballades,
Celle qui ne rend plus malade.


Quand les espoirs sont vains,
Quand il n'y a plus de lendemain,
Ni refuge, ni autre chemin,
Quand tu ne ressens plus la faim...


Quand plus une once de vie sociale,
Quand le téléphone ne sonne plus,
Quand tout a un air de déjà vu,
Quand la déprime devient normale...


Se lever sans but dans la vie,
Tu regardes les heures passer,
Interminables à s'égrener,
Quand tout espoir semble avoir fui...


Le Doubs depuis tout là-haut,
A l'air aussi doux qu'un agneau,
Mais en bas, il y a un loup,
Dernière morsure, dernier coup....


Quand le précipice est délivrance,
Sous la pluie ton corps balance,
Dans un élan de courage, en transe
Et, défilent les images de l'enfance....


Ne surtout pas penser à l'après,
Aux jugements qu'ils ne manqueront pas de porter
Mais la tristesse ne dure jamais
Et que l'on est vite oublié

Que l'on est vite oublié

La tristesse ne dure jamais,


Quand tombe dans l'oubli, ton prénom
Dans les oreilles cette belle chanson,
Quand le vide hurle ton nom
Comme un dernier trait d'union...

Sur la rambarde......

Que l'on est vite oublié

Sur la rambarde.....

La tristesse ne dure jamais....



Partager cet article
Repost0

commentaires