Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 17:06
Mes amis, mes lecteurs, les passants qui voguent au grès des hasard sur mes pages...
Je me livre à vous car je n'ai personne d'autre, ni nul endroit où je peux confesser mon mal-actuel.
Voilà j'avais un blog (que vous connaissiez pour la plupart) et il m'a été demandé de ne plus écrire en nom propre (Nom+ Prénom) car pour mon entreprise cela mettait en péril non seulement ma personne, car mes employés pouvaient lire, mais également ma "boite" puisque je suis un représentant de celle ci étant responsable de magasin. Évidemment on ne me parle pas de terme tels que "Censure" au sens stricto sensus, mais de "conseil obligé"....
En effet, sur plus de 500 poèmes que j'ai écris, là-bas, il y en avait un de 2004 sur le syndicalisme chez Géant Casino, du temps où j'y bossais et où j'avais mal à partir avec un représentant syndicaliste...J'ai ressorti ce texte, en y adjoignant un mot pour ma situation actuelle, qui est moins compliquée dans mon environnement professionnel actuel, mais qui pèse quand même au quotidien.
Et, c'est ce texte qui a déclenché la vindicte au sein de ma boite, j'ai été condamné par mes pairs, et vivement conseillé de ne plus rien écrire en mon nom...D'où l'anonymat de ce jour, cependant j'ai du mal avec ce genre de pression indirecte, ....On me demande, on oblige pas....Mais si je ne le faisais pas.... Bref, ...
En plus j'étais attaché à ce blog où vous avez été 40 000 visiteurs, atteignant des sommets à 600/ jour! Je me sens frustré d'écrire en passant par un pseudo, bref je suis mal dans ma peau, et j'ai mal au cul d'avoir eu à m'y "résoudre"...J'ai l'impression que la Démocratie a ses limites, même chez nous, et je ne vois pas le soucis lié à ce texte dans la mesure où même si je suis un responsable de magasin, je n'ai nommé sur ce texte aucune personne, c'est une fiction...Pas un témoignage, mais eux...Eux qui me connaissent y ont vu ce que je vivais dans mon magasin...Car, les autres n'y auraient vu qu'un énième texte poétique...
Tout dépend de quel côté du prisme on se place...
Je ne peux même pas m'insurger contre cet état de fait, je suis dans l'acceptation contrainte...
Même ma chérie( qui a la double casquette de bosser aussi dans ma boite), et des proches, me disent: "Tais toi sur ton quotidien au travail, tu vas avoir des ennuis".....
Ben, j'ai rencontré ma DRH aujourd'hui, et les wagons des ennuis bizarrement s'enchaînent....
Je me sens mal
Je suis affecté, et seul, face à ce que je juge comme un abus de pouvoir... 
Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Censure!! On peut être... et écrire !! zutt après tout... !Alors, ou est la liberté d'expression? Bon dimanche à toi...
Répondre
M

Cette liberté là est un douce fantasme de l'égocentrisme post-révolutionnaire français, on vit dans le leure qu'elle existe, or elle n'a jamais exister la liberté de parole


M
Alors, Madine, j'ai la réponse à ma question, à propos de ton com' laissé sur mon blog, je comprends maintenant !Je vois jusqu'où la vérité peut choquer certaines personnes, moi qui d'ordinaire opte pour la franchise, dommage qu'il y en ait qui utilise leur pouvoir pour empêcher la vérité d'être dite. Bon samedi !Marie
Répondre
M

Tu ne trouves pas que cela est trés symptomatiqe de la nature humaine au fond?


S
BonjourLa pression a du, et est sans doute très forte encore. Alors c'est assez normal que tu te sentes affecté.Il est une chose qui échappe à la majorité des gens, c'est que la démocratie est dangereuse elle aussi. C'est la porte ouverte à bien des libertés, pourvu qu'on ne dise pas les choses qui fachent. Si on ne se défend pas comme un fou. Quand au monde de la grande distribution, faut pas y toucher. Interdit ! C'est un gros mot ! Si on n'entre pas dans le moule, on est fichu. Beaucoup d'énergie et de travail, pour peu de résultat. On ne voit pas le travail, mais le profit qu'on peut retirer du personnel. Du petit chef, au grand chef, en passant par le petit employé, attention, ils peuvent devenir un ennemi notable. La clef de damoclès en permanence au dessus de la tête. Si on n'est pas gentil, on vire. C'est une proposition. Pas un choix.Alors oui, silence !Mais je pense que tu ne dois pas être de ceux qui ferme facilement leur bouche, ou leur plume... sans suivre le plus grand nombre, tu peux défendre ton carré verdoyant, en usant de malice (de la bonne). Il faut porter des coups avec des armes différentes, mine de rien...La franchise c'est bien, mais la pratiquer avec tout le monde peut nuire. Donc être franc, mais de façon que tu obliges, et non que tu sois l'obligé...Tu va apprendre j'en suis sure... D'où le bénéfice de l'expérience des coups durs.Bon courage et à un autre jourAmitié
Répondre
M

Hello ma conseillère de Roanne...je te remercie pour la divulgation de ces points de vue qui ont suscité en moi réflexion. effectivement, on ne peut être franc qu'avec les personnes
franches et prêtes à entendre des choses parfois pas facile à entendre...Mais j'en fais l'amère expérience, non pour la première fois, car j'ai 10 ans de distribution, et à des postes décisionnels
donc j'ai cotoyé bon nombre de requins....J'ai eu des moments difficiles avec certains d'entre eux, et toujours mon franc-parler, (ou franc mailer) a fait parler  de lui ...Faut-il donc se
taire et composer avec tout sans ne jamais donné son avis, sans ne jamais s'élever contre les injustices? Faut-il être une ombre pour faire une carrière sans ennuis majeurs dans ce boulot
là? 


M

Bonjour Madine, je viens, de retour à Metz, d’annoncer, avec un très grand plaisir l’arrivée de ce blog, de ton blog parmi ceux des Architectes d’intercoeurs… Je suis vraiment navré que tu sois confronté à ce qui se passe contre toi en ce moment. Je te souhaite que cela puisse trouver une solution qui ne te soit que favorable. Je pense à toi, je te « recommande » d’être fort mais aussi de réussir à composer si tu devais avoir des choix à faire. Bon courage l’ami. @mitié de Metz, Marc.
Répondre
M

Même si composer est un tant soit peu perdre une partie de soi-même en de telles circonstances, pourle moement je crains devoir m'abaisser, courber l'échine, car le marché de l'emploi n'est
pas au mieux! D'où la fermeture toute proche et l'éradication de mon blog précédent assez rapidement, dés que j'aurais tout copier-coller les textes de l'autre blog, car encore une fois cela serait
dommage de tout "perdre" car je ne garde pas de trace écrite quelque part de ce que j'improvise face à l'écran de l'ordinateur, lorsque j'écris dans l'improvisation la plus totale.
Merci à toi Marc de m'accueillir à nouveau dans une Communauté dans laquelle j'aime écrire, comme avant! Madine


E
Je comprends ce que tu ressens Madine..... Je crois qu'il ne faut jamais publier sur son nom, ne pas citer les entreprises, changer les noms, les prénoms c'est ce que je fais sur quai des rimes mais j'ai peur notamment dans l'article du jour qu'on puisse reconnaitre cette entreprise et ce que je dis d'elle si on la reconnaissait.... La seule chose c'est que je n'y suis plus. Je te conseille de consulter un avocat en expliquant ce qui t'arrive, il te dira la conduite à tenir pour tenter d'éviter un licenciement, une baisse de responsabilité et si tu n'y arrivais pas comment la contester devant les tribunaux. Une petite pause pour moi bien méritée mais des articles programmés sur mes 2 blogs jusqu'en septembre avec la suite aujourd'hui sur quai des rimes de ma biographie professionnelle. Bises et merci de ta fidélité.
Répondre
M

Je crois qu'à l'avenir je suivrai ton exemple effectivement