Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 21:30

Neuf heures ce Jeudi,
Rassemblés sur le parvis,
De l'église, on pleure
Le dernier malheur;

Toute la cité en parle,
De Lille à Arles,
La mort a encore frappé
Le week-end dernier.

La foule prend place
Dans le sanctuaire coloré
Décorée comme un palace,
L'église est belle à en pleurer.

Mais le parfum des fleurs,
Peut-il atténuer la douleur,
De tous ces jeunes rassemblés,
Pour ces funérailles de l'amitié?

Ils n'étaient encore qu'enfants,
A peine seize et dix-sept ans,
Quand leurs vies s'en sont allées,
Un chauffard les a assassiné.

Ce lâche, inhumain, a dans sa fuite,
Endeuillé la vie de deux familles,
Et rendu orphelins une centaine d'amis,
La justice est faible dans ses poursuites.

On pleure, on se penche sur une épaule,
Quelle douleur au sein de notre école,
Des chants, des prières, on se console
La tristesse ne connaît pas de monopole.


M@dine (c), 1997 à Fabio et Lorenzo décédés sur les routes du Nord en 1997, je n'oublierais jamais les élèves que vous étiez, et les jeunes hommes si drôles non plus...  

Partager cet article
Repost0

commentaires