Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 20:43



Te voilà à peine parti mon père
Que les vautours crachent sur toi
Ils dévorent ta mémoire papa
Dans l'irrespect, les vipères
Elles crachent leur haine violente,
Déversent leur flot de débilités
Ces bonnes âmes bien pensantes
Qui s'inventent des vérités.
3 mois à peine que tu promènes
Ton dégoût là-haut, de ce que tu vois
Les traîtres qui, ici, en bas
Te crachent à la gueule un venin
Par contumas, qui ne t'atteint pas,
Qui salie juste ta mémoire,
Qui me rempli de ce profond cafard
D'avoir eu à lire leur médiocrité.
Ces vers rampants sur ton souvenirs
Qui n'osent même pas la franchise
Qui se cachent pour cracher
Je n'ai jamais rien vu de pire
Je ne pensais pas qu'à peine décédé
Elles vomiraient leurs sombres paroles
Ces incultes qui blasphèment ton nom
Pour elles aucun pardon
Juste le mépris qu'on leur doit
Craches sur elles à ton tour Papa
Elle paieront j'espère leur affront.
Même si je sais qu'il leur faudra un Laffont
Pour comprendre le sens de ces mots
J'imagine ton degoût là-haut...
Les névrosées, parano-psychotique
Me rendent furieux...  


M@dine (c) 2009

Partager cet article
Repost0

commentaires