Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 16:39
Les jours se succèdent
Rien ne semble s'apaiser,
Les souvenirs obsèdent,
Avec une étrange facilité.

J'ai perdu la confiance,
Et l'envie d'aimer encore,
Je n'ai plus que la méfiance,
Et ce dégoût pour mon corps.

Un rien, et mon envie recule,
Un rien, et mon corps bascule,
Mon passé me gifle chaque nuit,
Je le regarde, meurtrit.

Impossible histoire à décrire,
Que ce conte que je vivais
Pendant que je suis là à me tourmenter
D'ici, je crois entendre encore ses rires...

Ce qu'elles me manquent, ces vallées!
J'aimerais entendre nos rivières chanter!
La montagne me faisait tout oublier,
Tout ce que j'avais bien pu faire foirer!

Les jours passent et rien ne meurt,
Si ce n'est un peu plus de moi,
Tous ici, ne comprennent pas,
Y'a des tourments, des moiteurs,

Qui ne nous quittent jamais.
Qu'importe ce que l'on entend,
Y'a d'éternels regrets,
Qui nous emportent dans le vent.



Dans une folie, dans ce passé,
Un moment bref comme un baiser,
Contre lequel on donnerait tout
Et pour lequel on devient fou.

M@dine, 2006
Explication de texte. Celui ci a trois ans, je l'ai écris dans un HP. Ca peut arriver à n'importe qui....J'avais alors été rappatrié médicalement du Jura pour être interné, car dangeureux contre moi-même, dans le NOrd auprés des meins à la demande de mon ex amie frivole et volage (et peu fière...), et de mon père. Je me souviens fort bien de ce week end où ma vie bascula...Il aura suffit d'un sms, comme bien souvent...Qu'est-ce qui changea? Je perdis mon amour adultérine, je perdis mon emploi, car mon hospitalisation leur fit peur, évidemment...je perdis mon appartement et ma région de coeur....J'allais mettre trois mois avant de revenir là-bas me déménager contraint et forcé....3 mois, où j'écrivais sur un blog en direct mes sentiments et idées noires ou jusqu'au boutistes plus de 300 textes, sur un blog qui passionna over et m'amena sur le plateau télé de Delarue, bourré de médocs pour l'occase....pour raconter un malheur à la France entière, et me sentir encore plus seul une fois dans le TGV qui me ramenait à LILle...Voilà l'explication à ces textes de 2006....Pendant deux ans, ensuite j'ai été un zombie humain, tout pour le boulot, relations d'un soir jusqu'à enfin retrouver l'amour qui donna naissance à ma fille il y a  quelques jours... 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Tu as une plume qui accrocheC'est bien d'écrire, ça aide dans pas mal de circonstances.
Répondre
M

J'écris vraiment en totale impro, à l'instinct, j'ai un début de truc qui me résonne dans la tête, et je me connecte où que je sois, et je le publie, en live, sans trop y réfléchir, ce qui
est réellement dommage c'est de ne jamais revenir pauffiner certains textes qui le méritraient sans doute? Bizes


M
Bonjour Madine,D'un clic de ma souris et voilà je suis dans ton univers. Heureusement, que nous avons l'écriture pour évacuer nos émotions, ça libère et tu fais bien !Bon courage et à bientôt !Marie
Répondre
M

L'écriture est un excellent exutoire, il est vrai, mais mes boss épiaient mon blog en quête de "Ecrire cela n'est pas compatible avec tes fonctions, etc..."....Ecrire est donc autant
salvateur que générateur de tracas 


M
il ne faut jamais désespérer Madine et garder toujours en toi cette petite flamme qui t'a permis de retrouver le chemin de l'amour et cette petite flamme, c'est l'espérance et la persévérance, ne jamais se laisser abattre !comme le citait si justement CONFUCIUS :" notre plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber mais de se relever chaque fois que nous tombons "gros bisous et je te souhaite tout le bonheur qui maintenant s'offre à toi. Amitiés
Répondre
M

Je me suis relevé de nombreuses fois, effectivement


C
Beaucoup d'émotion, de tristesse dans ce texte mais parfois c'est bien de se libérerEt puis maintenant tu es chez nous, dans un super département avec des gens super sympa, une femme et une adorable petite filleTu vois, il faut se battre, une belle étoile n'est jamais bien loinTu l'a trouvé et t'a guidée sur la route du bonheurbisous
Répondre
M

Oui, ravi d'emmener ma tite femme dans notre belle région, même si elle trouve qu'ils roulent n'imp, les 62!!!!!


A
ton témoignage est bouleversant....tu as dû faire preuve de beaucoup de courage pour te reconstruire...Ces épreuves t'ont certainement permis de développer de nouvelles facultés en toi et de donner une saveur particulière au bonheur que tu vis aujourd'hui.Je te souhaite de pouvoir le vivre avec confiance et intensément...Comme dit Khalil Gibran "plus la douleur creusera votre être, plus vous pourrez contenir de bonheur ensuite!"P,S, je n'ai pas de télé, par choix...donc je ne te connais pas...J'espère que la blogosphère va te permettre de tisser un nouveau réseau d'amis et de personnes qui partagent tes vues.A bientôt et amicalement!
Répondre
M

Le bonheur est dans mon prés, à présent, j'ai enterré ce passé douloureux, même si je suis fragilisé par le travail et mon histoire familiale chamboulée en cette année 2009