Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 13:41
Papa, c'est la première fête des Pères que je ne peux pas te souhaiter. C'est une journée bien triste que je redoutais qui arrive...Il est difficile de ne pas penser à toi en ce jour, et il ne me reste que le souvenir de toi. Ce matin avec tes petites filles, nous tenteront d'écouter avec attention cet extrait de l'opéra de Verdi, toi qui était de ces passionnés de l'art lyrique. Tu es là haut depuis le 1er Janvier, et mon coeur est auprès de toi. Tu me manques, et j'ai du mal à relever la tête... 

Chante, chante dans la nuit
Le coeur des esclaves de Verdi
Montent, montent, les pleurs
Il n'est pas encore l'heure
Et déjà c'est un au-revoir.
Pourtant, il n'est pas si tard,
Et l'on doit se dire Adieu.

Chante, chante dans la nuit,
Dans mon coeur en furie
Ces airs de légende qui inondent
Cette émotion qui vagabonde
Et il pleut, soudain, sur mon visage
Elle me transperce l'âme
Me berçant de jours heureux
Où nous étions à deux.

Chante, chante dans la nuit
Le coeur des esclaves de Verdi
Montent en moi, les peines
Je veux que l'on se souvienne
A jamais de toi mon Père
Comme l'homme généreux
Et bon, que tu étais, je suis fier
De l'hommage merveilleux
Que l'on t'a rendu à l'église.

Chante, chante dans la nuit.
Dîtes moi que rien n'est fini
Que le mauvais rêve va s'en aller
Que l'on va pouvoir se retrouver?
Va Pensiero, résonne chez moi,
Deux mois après, je n'y crois toujours pas
Que je ne te reverrai plus papa.

Chante, chante dans la nuit
Comme lorsque j'étais petit
Ce chant merveilleux des Adieux
Jusqu'à ce que je devienne vieux.


M@dine Juin 2009
Partager cet article
Repost0

commentaires