Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 10:32

RETROUVONS NOUS SUR FACEBOOK AUTOUR DU GROUPE
LES POETES D'OVER-BLOG QUE J'AI CREE......


                                                                                                       

 

Ce fut une formidable boucherie,
Comme savent les apprécier nos généraux!
Mais on restait fier de porter le drapeau
Aux premières loges dans cette tuerie!


Quelle partie de plaisir ces tranchées!
On dormait sur des corps déchiquetés
Pendant que l'artillerie crachait ses obus
Ils devaient vivre avec ça nos poilus.


On pataugeait dans la boue
Subissant toutes les privations
Evitant les rats et les pous,
Pleurant séparations, disparitions.


Ce fut le plus grandiose des carnages!
Pas d'échappatoires, qu'importe l'âge!
Dire qu'ils y allaient la fleur au fusil!
Laissant dans le doute des familles meurtries.


3 Aout 1914, une si belle journée,
Ils faisait chaud quand les soldats partaient
Ils allaient défendre la Mère-Patrie
Sous les ordres de planqués, Joffre, Galliéni.


Quelques millions périrent dans cette hécatombe,
N'y gagnant tout au plus qu'une belle tombe,
Obéissant aux généraux qui vociféraient,
Des ordres idiots que nos bleus éxecutaient.


On dépensait sans compter!
Comme s'il s'agissait d'une denrée!
En pensant que ce serait la Der des Ders!
Nos gars se jettaient dans ce calvaire

M@dine, Lille, 9/12/97, j'ai écrit ce texte à la suite de la visite des tranchées en Somme, impressionnantes....J'étais dans une autre vie avec mes élèves de secondes et premières, en sortie de classe...A l'époque je finissais mon mémoire de Maîtrise d'histoire politique. C'est aujourd'hui encore ma période préférée de l'histoire. texte tiré des crues d'écrits. A tous les poilus tombés dans ma Région ou encore en Picardie ou ailleurs en France...
 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C

une horreur, qui j'espère ne se reproduira plus
Trop de morts, de mutilés, de veuves et d'orphelins

Un bel hommage

bisous


Répondre
A

ah cette guerre, que d'encre elle fait encore couler aujourd'hui, comment oublier l'atrocité de toutes les guerres, la souffrance vécue par le monde entier, les familles brisées....
bises


Répondre
A

peux tu me donner le nom exact des poètes de faceèbook je ne trouve pas
bises


Répondre
C

Je me souviens de cet article !
oui de la chair à canon ces hommes,
j'ai des lettres d'un frère à mon grand père qui était dans les tranchées,
il n'en parlait guère sauf le froid et la faim  pour ne pas inquiéter ses parents !
un jour les lettres ont cessé et son corps n'a jamais été retrouvé
de grandes traces de cette guerre dans l'Aisne où je suis native...
mille bisous pour ta journée


Répondre