Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 20:25
Le temps nous rattrape,


Le sablier ne cesse de s'effriter,
Et toutes ces choses qui nous échappent,
Tout ce que l'on ne cesse de regretter
La vie a ses moments démoniaques,
Qu'il faudrait laver à l'eau de Javel
Ces actes manqués, à l'ammoniaque
Il y a toujours des nuages dans le ciel.


Le temps qui passe,
Je n'ai pas appris à vivre
Quelques amours fugaces
Dans lesquels j'ai tenté de survivre,
Et ce temps qui nous échappe
Nous leurrant dans nos priorités
Cette vie trop courte qui peut filer
Frivole, capricieuse, et qui dérape.



Il est temps de tout plaquer
De s'envoler dans des airs de liberté
Chasser le temps des tourments, des tempêtes
Oublier notre amour-perdu et ses soirs de fête
Il y a des silences pourtant éloquents
Et toi tu ne le comprends pas
Il y a ces chagrins dont on ne se relève pas
Je vais m'en aller, il est temps.



Ces questions qui trottent dans la tête
Comme les aiguilles de ma montre
La vie est là, assassine, qui nous démontre
Qu'elle n'est jamais totalement parfaite
Je pleure sur ces milliers de lignes,
J'attends qu'elle me fasse un signe,
Pour tirer enfin ma révérence
La vie est une drôle de romance!


Ce temps qui nous échappe
Qui nous brûle à petit feu
Qui nous fait devenir vieux,
quand, tout un coup, tout dérape
Rien ne le retient, mon Dieu
Chaque instant est déjà du Passé
Le plus important était-ce de t'aimer?
Combien de temps pour être heureux?
  
 Et cette vie folle qui défile,
Qui ne nous retient que par un fil
Partout ces couples qui s'embrassent
Mais pour combien de temps encore?
Le temps est long quand on est lasse
Mais il est trop court quand on est mort
Le temps nous rattrape
Quand notre vie nous échappe.

MR 2009

Partager cet article
Repost0

commentaires