Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

4 septembre 2019 3 04 /09 /septembre /2019 21:31

Ton absence insoutenable

Le manque de tout, de toi,

Et soudain ce vide, ce coma,

Ou les souvenirs insupportables

Des jours heureux, ensemble

Me hantent violemment

Et me percent le cœur

Ce manque si puissant,

Ces images de notre bonheur

Lointain à présent.

Attendre dans l'ennuie

Attendre que la vie

Nous réunisse à nouveau

Que nous étions beaux!

Heureux et unis à jamais

Mais l'amour n'a pas d'éternité

Et nous voilà orphelin

Loin de l'autre dans le chagrin,

Ma distance et notre absence

Un lourd fardeau à porter

Tout me plonge dans l'indifférence

Si loin de nos chers baisers.

Ton odeur, sur mon oreiller

Tes bras qui m'enlaçaient,

La chaleur de ton corps

Qui me réclamait encore,

Et soudain plus rien.

Séparé par nos vies

Dans l'attente de l'infini

Où n'aurons plus jamais

A devoir nous quitter. 

Plus n'a de goût ,

Plus rien n'a de saveur

D'ici moi, je pleure

Ce vide immense qui rend fou.

 

Damien Verhée (c) 2019 la fleur sauvage 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires