Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je Ne Suis Personne

  • : 30 années d'écriture DAMIEN VERHEE 2020 aux origines de l'écriture
  • : Suivre l'actualités de l'écriture de DAMIEN VERHEE, romans, poésies, projets, chansons
  • Contact

Damien Vrhee

  • VERHEE D
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....
  • Je suis un homme du Nord, qui a promené sa plume aux quatre vents, assis au milieu des crocus, calepin en poche, tout devient sujet à la rédaction de Poèmes "Sncf"...qu'on écrit partout, en toute occasion, comme ça, en improvisant, en écrivant....et plus de 640 textes sont ainsi nés, jusqu'à aujourd'hui, à l'aube de 2018....ou un tournant se prépare mes amis....

Bientot mon 1er roman à paraître

Pour tous renseignements pour utiliser en musique un texte présent sur ces pages, contactez moi
Damien V.
06 50 83 87 89

Recherche

Vous Avez Loupe

15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 22:07

Il était loin de moi, loin du monde en fait.

Il était loin des siens, même de ses enfants.

​Coupé du monde en ermite, il errait,

Et l'alcool coulait inlassablement.

Des blessures à coeur ouvert,

Des déceptions, des choix douteux

Un manque de courage, un enfer

Plus rien ne le rendait heureux.

J'ai réalisé que la vie était légère,

Qu'à tout instant, elle pouvait vaciller.

Sous les heures sombres,

Sous les heures sombres.

Quelques centaines de kilomètres

Quelques messages laconiques

Quelques peurs furtives

Je sais que tu finiras par fuir ;

Plus rien ne semble te retenir

Et je peux lire dans l'avenir.

Je ne voyais plus rien depuis longtemps

​Je ne savais plus interpréter les signes

Je ne savais plus lire entre les lignes

J'y vois clair à présent,

​Et les mots reviennent enfin,

Ils hantent mon sommeil

ils me coupent toute faim

Ils n 'ont plus leur pareil

Ils te tendant la main,

Sous les heures sombres,

Sous les heures sombres.....

à toi, qui brûle tes heures dans la nuit, là-bas.......Damien Verhée, La Rochelle Janv 2016

Partager cet article
Repost0

commentaires

Martine 85 16/01/2016 06:40

Bravo pour ton poème qui m'a beaucoup émue. Bon week-end